Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il confond un policier de Montpellier avec le dealer qui devait le livrer

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Touraine

Un fumeur d'herbe avait rendez-vous à un arrêt de tram de Montpellier avec un dealer d'herbe qu'il ne connaissait pas. Sur place, il a pris un policier de la Bac pour son livreur. Ce dernier a été interpellé quelques instants plus tard.

À Montpellier, il a pris un policier pour le dealer d'herbe qui devait le livrer (illustration)
À Montpellier, il a pris un policier pour le dealer d'herbe qui devait le livrer (illustration) © Maxppp -

Montpellier, France

Un jeune de 19 ans débarque à Montpellier le soir du 28 octobre. Il est de Tours et il est venu en TGV. En sortant de la gare, il croise deux autres jeunes à qui il demande où il pourrait acheter de l'herbe. Ces derniers lui donnent un numéro de téléphone portable en lui précisant qu'il faut envoyer un SMS. Ce qu'il fait.

Quatre téléphones qui ne cessent de sonner

On lui donne alors rendez-vous boulevard Louis Blanc, à l'arrêt de tram pour réaliser la transaction. Il se rend sur place et là, il accoste un homme qu'il prend pour son livreur d'herbe. En fait, ils sont deux et ce sont des policiers de la brigade anticriminalité. Il n'y a plus qu'à attendre le dealer qui se présente vers 23 heures. L'homme, âgé de 49 ans, est tout de suite interpellé et sur lui, les policiers saisissent 134 grammes d'herbe, 51 grammes de résine de cannabis, un peu plus de 900 euros, un poignard, une bombe lacrymogène et quatre téléphones qui sonnent en permanence. 

Rendez-vous pris par SMS

Grâce à cela, les policiers arrivent à identifier cinq clients, des étudiants qui indiquent qu'ils se fournissent chez ce dealer depuis au moins sept mois et confirment qu'ils prennent rendez-vous avec lui par SMS. Le dealer en question reconnait les faits. Il se trouve qu'il est en situation irrégulière et sous le coup d'une obligation de quitter le territoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu