Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il crie "Vive Daesh" et dort en prison

-
Par , France Bleu Vaucluse
Avignon, France

Au tribunal correctionnel d'Avignon lundi après-midi, deux jeunes hommes ont comparu pour avoir outragé des policiers venus les interpeller alors qu'ils couvraient des murs de l'intra-muros avignonnais de graffitis. Non content d'insulter les gardiens de la paix l'un d'eux s'est écrié "vive daesh".

centre pénitentiare du Pontet
centre pénitentiare du Pontet © Maxppp

Traiter les policiers de "sales juifs" qui ont peur d'aller dans les quartiers, ça passe déjà mal,  mais ajouter "Vive daesh" dans la nuit de vendredi à samedi dernier alors que les attentats ensanglantent Paris, là ça devient carrément très déplaisant !

Benoit et Nicolas n'ont pourtant pas le profil des recrues djihadistes, plutôt celui de gens qui supportent mal l'ivresse.

Jugés en comparution immédiate ils avaient le droit de prendre le temps de préparer leur défense, c'est ce qu'a décidé Nicolas, alors que son comparse aurait préféré être jugé immédiatement.

Face a leur désaccord le tribunal a décidé de renvoyer l'affaire au 17 décembre, Nicolas reste libre, mais Benoit reste détenu pour un mois, au moins ! Il aura le temps de méditer sur le poids des mots !

procès correctionelle "ils criaient vive daesh"

Ce mardi matin Bernard Marchal le Procureur de la République d'Avignon sera l'invité de la rédaction de France Bleu Vaucluse à 7 h 45. Il évoquera la réponse judiciaire à ces actes qui se développent dans le sillage des attentats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess