Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attaque à Paris : "Il avait le cœur sur la main", témoignent à Strasbourg les proches de l'assaillant

lundi 14 mai 2018 à 17:31 Par Céline Rousseau et Olivier Vogel, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Tous les proches strasbourgeois de l'auteur de l'attaque au couteau samedi à Paris s'accordent sur la discrétion et la gentillesse du jeune homme. Khamzat Azimov a pourtant tué un homme et a blessé quatre personnes. L'un de ses amis, un Strasbourgeois de 20 ans, est en garde à vue.

L'immeuble où habitait Khamzat Azimov et sa famille, rue Sainte-Odile à Schiltigheim.
L'immeuble où habitait Khamzat Azimov et sa famille, rue Sainte-Odile à Schiltigheim. © Radio France - Olivier Vogel

Strasbourg, France

Deux jours après l'attaque au couteau perpétrée dans le 2e arrondissement de Paris, trois personnes sont toujours en garde à vue. Les parents de l'assaillant, Khamzat Azimov, et l'un de ses amis, Hakim A. interpellé dimanche à Strasbourg, dans le quartier de l'Esplanade, au domicile de ses parents. 

Hakim A. a été transféré ce lundi midi à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) au siège de la DGSI. Il est âgé de 20 ans, originaire de Tchétchénie, comme l'auteur de l'attentat qui a fait un mort et quatre blessés. Les deux jeunes hommes étaient amis et avaient fréquenté le même lycée.

Anciens camarades et voisins décrivent Khamzat Asimov comme "gentil, serviable, discret..."

Selon les témoignages recueillis par France Bleu Alsace, Hakim A. aurait eu des velléités de départ en Syrie. C'est d'ailleurs en raison de ses liens avec le jeune homme que Khamzat Azimov avait été entendu par la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris en 2017. 

J'ai l'impression qu'il était drogué manipulé, je me dis que ça ne peut pas être lui" - un copain de lycée de Khamzat Azimov 

En revanche, Khamzat Azimov lui était "super gentil, serviable, c'était pas la personne qui va chercher des problèmes, il avait le cœur sur la main", raconte un ancien camarade de classe des deux hommes. "J'ai l'impression qu'il était drogué manipulé, je me dis que ça ne peut pas être lui. Je suis sous le choc". Hakim A. "lui était aussi gentil, mais plus malin. Ils étaient religieux, un peu plus que la moyenne, c'est-à-dire qu'on évite la musique, on évite de fréquenter des filles ou d'aller en discothèque". 

Le lycée Marie-Curie à Strasbourg - Aucun(e)
Le lycée Marie-Curie à Strasbourg - Google Street view

Les témoignages sont similaires à Schiltigheim dans le petit immeuble de la rue Sainte-Odile où ont vécu Khamzat Azimov et sa famille, au 4e étage. "C'était quelqu'un de discret, de gentil, il a toujours dit bonjour", raconte une voisine. "Il voulait devenir médecin ou avocat", confie Rosa qui habite l'immeuble depuis 45 ans. "Il n'aurait pas fait de mal à une mouche" ajoute Nasser, 33 ans, qui jouait au foot avec Khamzat Azimov.

Une cellule d'écoute et de soutien au lycée Marie-Curie

Au lycée Marie-Curie de Strasbourg où Khamzat Azimov et Hakim A. ont étudié et passé le baccalauréat, une cellule d'écoute et de soutien a été mise en place par le rectorat lundi matin. L'institution rappelle dans un communiqué que "depuis 2015, un partenariat étroit est mis en place entre les préfectures du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et l’académie de Strasbourg pour le signalement et l’accompagnement des signaux faibles et forts de radicalisation".