Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il exerçait "l'une des missions les plus nobles" : l'hommage de Gérald Darmanin au policier tué au Mans

-
Par , , France Bleu Maine, France Bleu

Dans son hommage prononcé lors des obsèques nationales d'Eric Monroy ce mercredi 12 août 2020 au Mans, le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin a salué la mémoire du policier tué en intervention de police secours la semaine dernière.

Une cérémonie d'obsèques nationales a été célébrée ce mercredi 12 août 2020 au Mans en mémoire d'Eric Monroy, tué en intervention avenue Olivier-Heuzé
Une cérémonie d'obsèques nationales a été célébrée ce mercredi 12 août 2020 au Mans en mémoire d'Eric Monroy, tué en intervention avenue Olivier-Heuzé © Radio France - Elie Abergel

Des minutes de silence dans tous les commissariats de France et une cérémonie d'obsèques nationales au Mans : ce mercredi 12 août 2020, la Nation a rendu hommage à Eric Monroy, ce policier manceau mort la semaine dernière, percuté par un chauffard ivre auquel il tentait de porter assistance. La cérémonie au Mans était présidée par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui a remis la Légion d'honneur à titre posthume au policier sarthois, dont les obsèques religieuses sont célébrées ce mercredi à Alençon, dans l'Orne. 

Hommage à la police du quotidien

"Aujourd'hui au cœur de l'été, la République rend hommage à l'un de ses serviteurs. Eric Monroy, vous étiez l'un d'eux", a rappelé Gérald Darmanin. "Mercredi 5 août, vous avez quitté votre domicile familial près d'Alençon pour rejoindre le commissariat du Mans, où vous exerciez en police secours. Si cette mission est anodine, elle est certainement l'une des plus nobles de la police. Elle est aussi celle dont on ne parle jamais, celle qu'on ne met jamais en avant : discrète, efficace, quotidienne. _Vous étiez de ces policiers du quotidien, toujours présents, qui aident, qui assistent, qui soutiennent, qui réconfortent_"

"Si chacun sait ici que lorsqu'on embrasse la carrière de policier c'est une vocation qui peut vous coûter la vie, au service des autres, au service de la France, _personne ne s'engage en pensant que ceux que l'on veut protéger peuvent vous tuer_. Refuser l'autorité, voilà le mal de la société", selon le ministre de l'Intérieur. "Est-ce cela désormais de vivre dans notre République ? Car c'est bien de cela dont il s'agit : sans règle, sans autorité, il n'y a plus de république. Sans règle, sans autorité, sans policier, il n'y a plus de liberté, il n'y a plus d’égalité, et il n'y a plus de fraternité. Sans règle, sans policier, il n'y a plus que la loi du plus fort et la guerre de tous contre tous". 

"Nous soutiendrons la police, nous ne céderons rien aux pressions de ceux qui n'ont comme seul projet la fin d'une certaine idée de la République et de la France. _S'attaquer aux policiers et aux gendarmes c'est s'attaquer à la France et douter de notre histoire et de notre avenir_", a conclu le ministre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess