Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Il fait 34 kilomètres à contresens sur l'autoroute A9

vendredi 29 septembre 2017 à 16:20 Par François David, France Bleu Roussillon et France Bleu

Un automobiliste de 74 ans a traversé le département des Pyrénées-Orientales à contresens sur l'autoroute A9 ce vendredi après-midi. Par miracle, il n'a pas provoqué d'accident.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - MERCIER Serge

Salses-le-Château, France

C'est en arrivant au Boulou, alors qu'il roulait en direction de l'Espagne, que cet homme de 74 ans s'est rendu compte qu'il s'était trompé de direction en pénétrant sur l'autoroute A9. Le retraité décide alors de faire demi-tour, et de repartir en sens inverse, à contresens.

L'homme va ainsi remonter l'autoroute en direction du nord sur 34 kilomètres, en roulant sur la voie de droite. Sauf que pour les voitures qui arrivent en face, il se trouve sur la voie de gauche !

Heureusement, Vinci Autoroutes a pu prévenir les automobilistes en amont, grâce aux panneaux à message variable. Ce qui a sans doute permis d'éviter un accident.

Prévenue, la gendarmerie a tenté à plusieurs reprises d'intercepter le chauffard, au niveau de l'aire du village catalan, puis de Perpignan. C'est finalement à hauteur de Salses-le-Château que sa course folle a pu être arrêtée.

L'homme a expliqué aux gendarmes qu'il s'était rendu compte immédiatement de son erreur, mais qu'il avait paniqué. Les test d'alcoolémie se sont avérés négatifs. Titulaire du permis depuis les années 60, l'automobiliste sera poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui. Il encourt un an de prison.