Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"Il faut absolument continuer à mettre en place les gestes barrières", martèle une chercheuse toulousaine

Par

RÉÉCOUTEZ - Alors que des cas de Covid-19 ont été détectés cette semaine au TFC et au Crédit Municipal de Toulouse, une chercheuse du CHU rappelle l'importance des gestes barrières pour éradiquer le coronavirus toujours présent en Occitanie.

Le port du masque reste notamment obligatoire dans les transports en commun Le port du masque reste notamment obligatoire dans les transports en commun
Le port du masque reste notamment obligatoire dans les transports en commun © Maxppp - Jean François Ottonello

Ne relâchons pas si vite nos efforts ! C'est en substance ce qu'a dit, ce mercredi matin, Chloé Dimeglio sur France Bleu Occitanie. Cette biostatisticienne de l'INSERM et du CHU de Toulouse rappelle que les gestes barrières sont essentiels pour limiter la diffusion du coronavirus toujours présent en France. Plusieurs cas ont été détectés en ce début de semaine au TFC et au Crédit Municipal de Toulouse.

Publicité
Logo France Bleu

Ces nouveaux cas sont-ils les prémices d'une deuxième vague de l'épidémie ? "C'est difficile à dire pour le moment, répond Chloé Dimeglio. Ce que l'on voit aujourd'hui c'est une nouvelle circulation du virus qui est logique suite au déconfinement, on s'y attendait". 

Le R0 (taux de transmission du virus) est plus élevé en Occitanie que dans d'autres régions, confirme la chercheuse : "C'est dû principalement à l'identification de certains clusters [...] qui augmentent artificiellement entre guillemets ce R zéro."

L'abandon de certains gestes barrières peut être à l'origine de ces clusters explique Chloé Dimeglio : "Les gestes barrières permettent de limiter la diffusion inter-clusters [...] c'est pour ça qu'il faut absolument continuer à mettre en place ces gestes barrières de façon à limiter la diffusion du virus qui est normale, pour la limiter aux clusters et pour qu'elle reste intra-clusters et pas inter-clusters".

loading

Une deuxième vague de l'épidémie à l'automne est possible, mais pas certaine selon la chercheuse de l'INSERM : "C'est difficile de répondre à cette question parce qu'on ne connait pas tout à fait bien ce virus et qui plus est les mesures mises en place par le gouvernement puis enlevées au moment du déconfinement l'ont été de façon groupée [...] donc on ne peut pas mesurer les effets individuellement ni la synergie des mesures [...] donc c'est difficile de prédire ce qui va se passer à l'automne".

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu