Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Il faut avoir dans le sport une certaine éthique..." Laura Flessel vise Bernard Laporte

mercredi 30 août 2017 à 15:59 Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte a mis fin lundi à un contrat d'image controversé qui le liait au président du Montpellier Hérault Rugby. Il s'en explique dans la presse, sans convaincre Laura Flessel, ministre des Sports.

Laura Flessel, ministre des sports
Laura Flessel, ministre des sports © Maxppp - Paul Barlet

Montpellier, France

Bernard Laporte, le patron de la Fédération française de rugby, est plus que jamais dans la tourmente. Et avec lui, indirectement, le club de rugby de Montpellier.

Après les soupçons de favoritisme en faveur du club de Mohed Altrad, Bernard Laporte avoue dans les colonnes du Parisien/Aujourd'hui en France, avoir passé un coup de fil au président de la commission d'appel de la FFR le jour de la décision qui concernait le MHR.

Mais il dément avoir mis la pression. Une version qui ne semble pas convaincre la ministre des Sports. Laura Flessel confiait mardi à France Bleu que le cas Laporte posait déjà un problème.

Laura Flessel, ministre des sports

Démissions en série

Par ailleurs, les démissions s'accumulent au sein de la commission d'appel de la Fédération française de rugby.

Dernière en date, celle de Patrice Michel, procureur de la République à Toulouse, qui est ce mercredi le cinquième membre de la commission à démissionner. Une commission qui ne compte plus que huit membres sur 13.