Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Il faut encore se battre" : écoutez Gvantsa, la lycéenne géorgienne menacée d'expulsion, après sa libération

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Gventza, jeune géorgienne lycéenne à Dijon menacée d'expulsion a été libérée du centre de rétention de Metz où elle se trouvait depuis lundi. Découvrez son témoignage après sa sortie et la hargne qui l'habite encore, grâce au soutien de ses proches et de ses professeurs, afin d'être régularisée.

Gvantsa a 19 ans, elle vit en France depuis 2017 et se bat pour être régularisée
Gvantsa a 19 ans, elle vit en France depuis 2017 et se bat pour être régularisée - Gvantsa (privé)

Dijon, France

Gventsa, 19 ans, d'origine géorgienne, vit en France avec son père depuis 2017. Depuis, elle se bat pour être régularisée et étudie au lycée Hippolyte-Fontaine de Dijon. Samedi, elle a été brutalement arrêtée et envoyée au centre de rétention administrative de Metz. Ses amis et professeurs se sont mobilisés pour elle mardi, elle a été libérée ce mercredi matin après que le juge a décrété que la préfecture n'avait pas respecté la procédure légale.  

Nous avons eu Gvantsa alors qu'elle était sur la route mercredi, de retour de Metz en voiture avec sa belle-mère et son beau-frère, pour rentrer chez elle.

Ecoutez le témoignage de Gvantsa

Notre interview de la jeune-femme à écouter

"C'était surtout difficile moralement, car tous les jours je m'attendais à partir à l'aéroport" - Gventsa

Qu'est-ce-que cela fait de sortir et de retrouver tout le monde ? 

"Cela fait du bien. Je ne m'y attendais pas du tout, car mon avocat m'a dit que j'avais très peu de chance de sortir, que la préfecture avait tout fait pour me renvoyer en Géorgie. Du coup, je suis heureuse, tellement heureuse de sortir et de retrouver ma famille : mon père, ma belle-mère, mon frère, de voir mes amis à Dijon ... J'ai hâte !"

C'était difficile au centre de rétention à Metz ?

"Oui, parce que les conditions n'étaient pas très agréables. C'était un peu comme une prison, un peu sale, la chambre, les toilettes et la salle de bain ... C'était surtout difficile moralement, car tous les jours je m'attendais à partir à l'aéroport. Chaque fois que je voyais le gardien qui entrait dans ma chambre, j'avais peur. 

Surtout que l'arrestation m'a surprise, je ne m'y attendais pas du tout. J'étais choquée ! En fait quand j'étais au commissariat de Dijon, les policiers m'ont dit que je devais partir au centre de rétention. Je me demandais si le lendemain, il y avait un avion prévu pour moi ... Quand je suis arrivée au centre ils m'ont parlé d'un jour pour partir mais je ne savais pas lequel, on n'était du tout au courant du jour du départ et c'était assez stressant, trop stressant. "

C'est donc un soulagement pour vous, mais tout n'est pas fini ... Il faut encore régulariser votre situation.

"Oui bien sûr, je demande seulement le regroupement familiale que la préfecture a refusé. Maintenant il faut encore se battre et après on verra le résultat. Je ne pense pas que la préfecture acceptera de me donner le titre de séjour aussi facilement.

Pourtant ma vie est en France : j'ai des amis, un copain, j'ai fait des études au lycée. Ma famille est là, sauf ma sœur qui habite en Géorgie mais elle n'a aucune source de revenu pour s'occuper de moi."

Vous avez reçu beaucoup de soutien, ça vous a fait plaisir ? 

"Oui, bien sûr, cela me donne beaucoup de courage, de la force. _C'est grâce à eux que je suis encore en France_. Parce qu'ils m'ont donné du courage alors que je n'osais même pas refuser de prendre l'avion, c'est eux qui m'ont tout expliqué, qui m'ont vraiment donné la force de refuser. Je voudrais remercier tous ces gens, je ne trouve pas d'autres mots pour les remercier : merci beaucoup à tous !"

Ses professeurs et ses amis se sont mobilisés pour que Gvantsa sorte le plus vite possible, c'est une jeune-femme qui a soif de connaissances - Aucun(e)
Ses professeurs et ses amis se sont mobilisés pour que Gvantsa sorte le plus vite possible, c'est une jeune-femme qui a soif de connaissances - Anonyme
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu