Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Il faut que ça s'arrête" : à Châteauroux, police et justice font front commun contre le trafic de drogue

-
Par , France Bleu Berry

Un jeune homme de 19 ans a été condamné à deux ans de prison pour trafic de stupéfiants, ce vendredi, par le tribunal de Châteauroux. C'est un premier jugement depuis la création d'un groupe spécial au commissariat de Châteauroux pour lutter contre le trafic.

Le Palais de justice de Châteauroux dans l'Indre.
Le Palais de justice de Châteauroux dans l'Indre. © Radio France - Régis Hervé

Châteauroux, France

Depuis le mois de janvier, un groupe spécial a été mis en place au commissariat de Châteauroux pour tenter de démanteler des réseaux de trafic de stupéfiants. Un premier protagoniste a été jugé, ce vendredi 7 juin, par le tribunal correctionnel de Châteauroux. Un jeune homme de 19 ans qui participait à un trafic de drogues, avenue Bernard Louvet, au cœur du quartier Saint-Jean. Il a été condamné à deux ans de prison ferme, avec mandat de dépôt. Son avocat va faire appel.

Des moyens humains dédiés à cette lutte contre le trafic

Un jeune mineur a également été interpellé. Il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. D'autres personnes impliquées dans ce trafic de drogue sont identifiées. "Ce n'est pas terminé, ça va continuer", prévient le commissaire divisionnaire Michel Cassagne, directeur départemental de la sécurité publique de l'Indre. Il se fixe un objectif : "ça va continuer jusqu'à ce que certains endroits soient devenus accessibles à tous les publics pour arriver à ce qu'on se sente bien à tous les endroits de l'agglomération"

"Quand vous avez en bas de chez vous une dizaine de gars qui vendent de la drogue toute la journée, vous n'êtes pas bien, vous ne voulez pas que vos enfants jouent dehors, vous n'avez pas envie de descendre faire vos courses", a ajouté le directeur départemental de la sécurité publique de l'Indre.

Cette petite délinquance du quotidien a généré une sorte de mal-être local"

Le commissaire divisionnaire tenait une conférence de presse avec la procureure de la République de Châteauroux. "On s'inscrit dans d'autres dispositifs : l'aménagement du mobilier urbain, la place des bailleurs sociaux, la prévention, l'insertion sociale. À charge de ces jeunes de s'en saisir ou pas", a indiqué Stéphanie Aouine. "Pour ceux qui créent de la nuisance voire du danger, police, parquet et justice feront front commun pour que ça cesse", a-t-elle ajouté.