Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il frappe sa femme, sa fille et son chien : un Vannetais part en prison

Un homme de 48 ans a été placé en détention provisoire ce lundi 4 mai après avoir été entendu par la police pour avoir porté des coups à plusieurs membres de sa famille dans la soirée du samedi 2 mai à Vannes (Morbihan).

Véhicule de police. (Illustration)
Véhicule de police. (Illustration) © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Il est aux alentours de 20h30, samedi 2 mai, lorsque la police de Vannes est appelée par une femme de 45 ans habitant le quartier Kercado. Elle explique être victime des violences de son mari, âgé de 48 ans.  Lorsqu'ils arrivent au domicile familial, les policiers constatent que d'importantes dégradations ont été commises dans l'appartement où vivent sept personnes.

Un arrêt de travail de 10 jours

Les membres de la famille expliquent que le père de famille est entré dans une colère noire et aurait frappé sa femme, son fils, sa fille, sa belle-mère et même son chien qui serait l'objet d'une dispute. L'homme est interpellé. Sa conjointe porte plainte pour violences et menaces de mort. Le médecin lui délivre un arrêt de travail de dix jours. 

Il menace et agresse des policiers

Lors de son audition, la fille de la famille, âgée de 24 ans dénonce également une agression sexuelle subie alors qu'elle avait à peine 18 ans. En garde à vue, l'agresseur présumé ne veut rien dire. En revanche, il n'aurait pas manqué d'insulter et de menacer de morts au moins deux policiers.

Déjà sous le coup d'un sursis après avoir été condamné par la justice pour des faits de violences, l'homme a été placé en détention provisoire ce lundi 4 mai en attente de sa comparution devant un tribunal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess