Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

"Il me forçait, je lui disais non" : un homme condamné pour agressions sexuelles devant le tribunal de Laval

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Cinq ans de prison, dont quatre ans fermes contre un homme de 45 ans, jugé devant le tribunal de Laval pour des agressions sexuelles : le viol de son ex-compagne, et l'agression de la fille d'un couple d'amis, des caresses inappropriées, des gestes déplacés.

La palais de justice de Laval.
La palais de justice de Laval. © Radio France - Charlotte Coutard

Un homme de 45 condamné a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Laval pour agressions sexuelles, à cinq ans de prison dont un an avec sursis. Cet homme a été reconnu coupable de viol sur son ex-compagne de 47 ans, pendant sept mois à Saint-Cyr-en-Pail en 2015, de violences conjugales. Il a également agressé la fille d'un couple d'amis, des caresses inappropriés, des gestes déplacés, à l'été 2010, alors qu'elle avait 14 ans. 

La victime en larmes devant le tribunal

Son ex-campagne, Marie, est présente à l'audience, et raconte avoir été un objet sexuel. Épaulée par son avocate, cette femme hurle sa colère, en larmes. "Personne ne me croit quand je dis ce que j'ai vécu". Elle raconte les claques, les coups, les viols, parfois trois fois par jour dit-elle, pendant 7 mois. "Il me forçait, je lui disais non, mais à la fin, on se laisse faire". "Mais vous avez changé de versions des faits au fil du temps", souligne la présidente du tribunal. Marie a d'abord minimisé les faits, elle affirme désormais que c'était pour protéger les enfants de l'homme, pour éviter qu'ils ne soient séparés de leur père. 

Il me forçait, je lui disais non, mais à la fin, on se laisse faire

Lui aussi a varié dans ses déclarations. À la barre il reconnaît les violences, mais pas les viols, pas tous. "C'est arrivé une fois" dit-il,"deux ou trois" peut-être. Mais lors de ses auditions, il avait dans un premier temps tout avoué, puis déclaré qu'en moyenne, une relation sexuelle sur deux avait été forcée. "Il a peur d'aller en prison, c'est pour ça qu'il essaie de nier", estime l'avocat du prévenu. Puis s'adressant directement à Marie, "il reconnait, il regrette, et moi je vous crois".

Coupable d'attouchements sur une adolescente

À cette audience, il y avait une grande absente, l'adolescente qui a subi des attouchements à 14 ans. Elle est décédée il y a quelques mois dans un accident de voiture. Pour ce volet de l'affaire, le prévenu nie tout en bloc. Il ne faisait que "chahuter" avec elle dit-il. Ses parents, présents au procès, espéraient qu'il avoue et qu'il présente des excuses. 

L'homme a été reconnu coupable pour l'ensemble des faits, il a donc été condamné à quatre ans d'emprisonnement, avec mandat de dépôt à la maison d'arrêt du Mans, car il n'y a plus de place à la maison d'arrêt de Laval avec en ce moment 112 détenus pour 56 places. 

L'homme écope aussi d'un suivi socio-judiciaire, avec obligation de soin et interdiction de s'approcher de la victime. Il devra également lui verser 10 000 euros de dommages et intérêt. Il est désormais inscrit au fichier des auteurs d'infractions sexuelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu