Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il menaçait de s'en prendre à 80 policiers et gendarmes : un Puydômois arrêté et écroué

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

L'homme avait dressé une liste de dizaines de noms de membres des forces de l'ordre, liste qui comportait des menaces de mort. Il a été arrêté samedi dernier à Mazoires, dans le Sud du Puy-de-Dôme.

La "SR" de Clermont-Ferrand, basée à la caserne Frobert, rue du Torpilleur Sirocco
La "SR" de Clermont-Ferrand, basée à la caserne Frobert, rue du Torpilleur Sirocco © Radio France - Olivier Vidal

Mazoires, France

L'homme a été arrêté chez lui samedi dernier par les gendarmes de la Section de recherches de Clermont-Ferrand. Localisé sur la commune de Mazoires, dans le Cézallier. 

C'est un proche de ce Puydômois de 43 ans qui a donné l'alerte lorsque ce dernier lui envoie par mail une liste de quelques 80 gendarmes et policiers accompagnée de menaces de mort. Une liste détaillée où les agents étaient clairement identifiés grâce à des informations personnelles - numéros de téléphone, adresse... - que le suspect avait glanées sur les réseaux sociaux. 

Déjà condamné pour des menaces

Le signalement est reçu le 22 août et dans le contexte sensible du G7 et la mobilisation de plus de 10 000 policiers et gendarmes, l'enquête est très vite confiée à la Section de recherches auvergnate.

Le suspect a été présenté au parquet de Clermont-Ferrand dimanche. Déjà condamné à six mois de prison avec sursis pour une affaire de menaces de mort, mais qui ne visaient pas les forces de l'ordre, son sursis a été révoqué dimanche et il a été écroué dans la foulée.

Choix de la station

France Bleu