Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Il menace de couper les doigts de l'enfant": 5 ans de prison pour l'homme qui a séquestré une famille à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Un homme de 30 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Reims à 5 ans d'emprisonnement pour la séquestration et l'extorsion d'une famille à Reims, en janvier et février derniers. Le commanditaire écope lui de trois ans de prison dont un assorti d'un sursis probatoire.

Le trentenaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Reims
Le trentenaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Reims © Radio France - Clément Conte

Kindie Coulibaly, un homme de 30 ans originaire de Seine-Saint-Denis a été condamné ce mardi 30 mars par le tribunal correctionnel de Reims à 5 ans d'emprisonnement pour "extorsion par violence", 'tentative d'extorsion" et "séquestration". Un autre homme, chef d'entreprise marnais, accusé lui d'être le commanditaire écope d'une peine de trois ans d'emprisonnement dont un assorti d'un sursis probatoire. 

Les faits remontent au 30 janvier dernier, aux alentours de 8 heures du matin dans un immeuble de Reims. La victime part promener son chien, ouvre la porte et tombe nez à nez avec une montagne de muscles : Kindie Coulibaly. Accompagné d'un autre homme (qui n'a pas été identifié), il entre dans l'appartement où se trouve la femme et l'enfant du couple, âgé de 7 ans. 

Un commanditaire pour recouvrer une créance

La raison de leur présence ? Une facture impayée. Le père de famille est chef d'entreprise, dans le bâtiment. Sur la construction d'une maison dans la Marne il fait appel à un sous-traitant, un artisan marnais, chargé de la construction de la façade. Les clients sont mécontents, se plaignent de malfaçon, et le sous-traitant n'est pas payé. 39.000 euros qui ne rentrent pas. 

L'artisan n'explique pas sa relation avec Kindie Coulibaly, durant l'audience : "je ne le connais pas", dit-il. Seulement, le trentenaire semble bien être là ce samedi 30 janvier pour recouvrer la créance de l'artisan. Il montre même la facture au couple. Une femme, connaissance commune, est accusée dans ce procès d'avoir fait le lien entre les deux hommes, d'avoir été l'intermédiaire. Elle est condamnée à 2 ans d'emprisonnement dont un assorti d'un sursis probatoire.

11.000 euros extorqués sur deux jours

9.000 euros sont récupérés le 30 janvier, tirés par la mère dans plusieurs banques. 2.000 euros de plus le 11 février. C'est là que le couple décide de porter plainte. À la barre, ils décrivent leur calvaire : "Ils sont arrivés masqués et ont menacé de couper les doigts de notre fils." Sanglots dans la voix, le père de famille poursuit : "On n'a pas de séquelles physiques, c'est vrai. Mais ils sont rentrés chez nous. On n'est plus chez nous, aujourd'hui on n'a plus de vie, plus d'avenir." 

Face au Président, Kindie Coulibaly, au casier déjà bien garni, se défend : "Je suis venu faire le médiateur. Il n'y a eu ni violences, ni coups, ni agressivité. Je suis sorti de prison après 4 ans. Ce n'est pas pour faire ça 6 mois après."

Tout s'est fait en toute diplomatie - Kindie Coulibaly

Le tribunal ne l'entend pas comme cela et le renvoie derrière les barreaux. Mandat de dépôt également pour l'artisan. "Le tribunal a entendu la souffrance de mes clients", souligne Maître Mourad Benkoussa, l'avocat des victimes. Les réquisitions, elles, demandaient des sanctions encore plus lourdes pour les trois prévenus. Avant le délibéré, les derniers mots de l'audience sont ceux de Kindie Coulibaly, futur père de famille : "Je m'excuse auprès des victimes. J'essaie d'avancer."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess