Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Des passagers canadiens poursuivent Sunwing Airlines pour avoir servi du vin mousseux au lieu de champagne

mercredi 25 octobre 2017 à 16:17 Par Sylvie Bassal, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Au Canada, des passagers de la compagnie aérienne Sunwing Airlines ont saisi la justice pour publicité mensongère. A bord de l'avion, on leur promettait du champagne. On leur a servi du vin mousseux. Une affaire suivie de près par le comité interprofessionnel du vin de Champagne.

Coupes de champagne
Coupes de champagne © Maxppp - Vincent Isore IP3/ PRESS/ MAXPPP

Reims

C'est l'histoire d'un passager embarqué pour Cuba à bord de la compagnie canadienne Sunwing Airlines qui se réjouit de boire une coupe de champagne en vol et à qui l'on sert un simple mousseux. Il connait la différence et s'en offusque. Par la voix de son avocat, parle de publicité mensongère puisque la compagnie aérienne promet un "champagne vacation".

La BBC, qui rapporte l’événement, précise qu'une action de groupe est portée en justice avec 1.600 passagers floués prêts à en découdre. La compagnie se défend en expliquant qu'elle voulait juste communiquer sur la qualité et le luxe de la prestation. C'est raté. Les passagers qui connaissent la Champagne et boivent du champagne n'ont pas apprécié.

Le vin n'était pas du champagne

A Epernay, le CIVC ( Comité Interprofessionnel du vin de Champagne) confirme qu'une action est en cours et que le comité avait été informé par des mails de passagers véritablement offusqués que l'appellation champagne soit ainsi offensée. Cette appellation est pourtant protégée au Canada depuis le 1er janvier 2014.

Il s'agit d'une atteinte à la réputation du champagne et une promesse mensongère pour des passagers qui ont tout de même payé la prestation quelques dollars de plus. L'usurpation de l' appellation champagne est régulière. Chaque année, le Comité Champagne traite 1200 dossiers litigieux . La majorité des dossiers sont réglés à l'amiable.