Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

Notre-Dame de Paris : depuis l'incendie de 1972, "il n'y a plus de charpente en bois dans la cathédrale de Nantes"

-
Par , France Bleu Loire Océan

L'incendie de Notre-Dame de Paris pose de nombreuses questions. A Nantes, c'est le sacristain Jean-Yves Magnier qui s'occupe de la cathédrale. Si le risque incendie est selon lui minime depuis la reconstruction de la charpente en béton, l'homme n'apprécie guère le survol de l'édifice par les avions.

La cathédrale de Nantes.
La cathédrale de Nantes. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

Au delà des risques liés aux chantiers de rénovation, comment la sécurité des cathédrales est-elle assurée au quotidien ? Au lendemain de l'incendie de Notre-Dame de Paris, le sacristain Jean-Yves Magnier nous explique comment il prend soin de la cathédrale de Nantes, très vieil édifice dont la construction s'est étalée sur quatre siècles, de 1434 et 1891. Elle accueille chaque année quelques 40 000 visiteurs.

Le sacristain Jean-Yves Magnier. - Radio France
Le sacristain Jean-Yves Magnier. © Radio France - Pascale Boucherie

Évanoui dans le confessionnal ou endormi sur un banc

C'est lui qui ferme la cathédrale le soir à 19h précises. Le sacristain éteint les centaines de veilleuses et bougies allumées dans la journée.  Il s'assure que personne ne soit resté dans les confessionnaux :

"Il peut se trouver quelqu'un qui soit évanoui, ça peut arriver !"

Il vérifie que personne ne dort sur l'un des bancs de la cathédrale; cela s'est produit une fois.

"Quelqu'un dormait, je ne l'ai pas vu. Il a passé la nuit dans la cathédrale."

Un 666 sur l'autel en 2013

Le danger pourrait éventuellement venir des échafaudages comme il y a six ans explique Jean-Yves Magnier :

Nous avons eu une incursion de nuit par les échafaudages. Un gros 666 a été fait sur l'autel"

Le danger pourrait aussi venir des airs, c'est en tout cas la crainte du sacristain :

Beaucoup d'avion prennent l'Erdre (rivière ndlr) pour se repérer et parfois ils volent bien bas juste au-dessus de la psalette (ancienne résidence de l’archidiacre qui jouxte la cathédrale ndlr)

En revanche, depuis l'incendie de 1972, le risque d'un nouveau départ de feu serait infime :

Parce que maintenant nous avons des fermes en béton. Il n'y a plus de charpente dans la cathédrale de Nantes. A part les planches qui tiennent les ardoises, il n'y a plus de bois" - Jean-Yves Magnier

Le sacristain est le seul à avoir l'autorisation de dormir dans la cathédrale de Nantes. Il le fait une fois l'an la nuit de Noël, pour des raisons d'organisation, dans les parties privées de l'édifice.