Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Il postait de fausses annonces, "l'escroc du Bon Coin" a arnaqué des dizaines de victimes

-
Par , , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Un homme de 33 ans est jugé ce mercredi à Dijon pour de multiples arnaques sur internet. Pendant cinq ans, l'escroc a posté de fausses annonces sur le site Leboncoin. Des dizaines de victimes, crédules, ont payé aux quatre coins de la France, sans jamais recevoir le moindre objet acheté.

L'escroc du bon coin a arnaqué des dizaines de victimes entre 2012 et 2017.
L'escroc du bon coin a arnaqué des dizaines de victimes entre 2012 et 2017. © AFP - THOMAS PADILLA / LEBONCOIN / AFP-SERVICES

Dijon, France

"Ce n'est ni Arsène Lupin ni Jacques Mesrine" comme le dit l'avocate d'une victime à France Bleu Bourgogne. Pourtant "l'escroc du Bon Coin" a réussi à sévir pendant plus de cinq ans sans être pris. L'arnaqueur en question est un homme de 33 ans arrêté à Grenoble en janvier 2017 et jugé ce mercredi à Dijon pour de multiples escroqueries sur internet. 

Entre 2012 et 2017, l'homme a posté de fausses annonces sur le célèbre site de vente entre particuliers Leboncoin. Il promettait des téléphones portables, des roues de vélo, des objets du quotidien, que les acheteurs intéressés payés le plus souvent par virement. Le problème, ils ne recevaient jamais de colis.

Une arnaque bien rodée 

Si l'homme a pu arnaquer des dizaines de victimes aux quatre coins du pays, c'est que l'escroquerie était aussi simple que bien rodée. Après avoir posté une vraie fausse annonce, accréditée par des photos, l'escroc envoie un RIB à l'acheteur qui lui vire l'argent demandée. Jamais plus de 400 euros. Sauf que le colis n'est jamais envoyé. Il coupe sa ligne téléphonique pour ne pas être identifié. La technique marche pendant plus de cinq ans. 

Escroc et séducteur

Il faut dire que l'homme sait séduire. Les RIB pour être payé, appartiennent à ses petites copines rencontrées sur ...Internet. Il gagne leur confiance, s'installe chez elle, leur demande un RIB sous un faux prétexte puis les arnaque à leur tour avant de les quitter. Jusqu'au jour où un virement étrange met la puce à l'oreille à l'une de ses compagnes. Elle porte plainte et c'est au terme d'une très longue enquête que l'individu, originaire de la région lyonnaise, est finalement arrêté en janvier 2017.

Des victimes aux quatre coins de la France

Le prévenu, qui reconnaît les faits, a escroqué des dizaines de victimes dans au moins treize départements : Pas-de-Calais, Sarthe, Côte-d’Or, Rhône, Lot, Pyrénées-Orientales, Indre-et-Loire, Alpes-Maritimes, Finistère, Isère, Alpes-de-Haute-Provence, Var, Loire. Si le préjudice par victime n’excède pas les 400 euros, au total "l'escroc du Bon Coin" a dérobé 9.000 euros.

Quelques conseils de bon sens

Pour éviter pareille mésaventure si vous achetez sur Leboncoin, favorisez le contact avec le vendeur si vous êtes dans la même région. Sinon pensez toujours à vérifier l'identité du vendeur : demandez lui une copie de sa carte d'identité pour voir si c'est le même nom que sur le RIB et gardez des traces de la transaction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu