Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il relaie des vidéos de Daech et demande une Lavalloise en mariage

mercredi 14 février 2018 à 17:17 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Un tunisien de 25 ans est en détention provisoire ce mercredi à Laval. L'homme a été présenté au procureur de la République. Il est poursuivi pour "apologie du terrorisme" et "diffusion d'image portant atteinte à l'intégrité physique de personnes". Tout est parti d'une demande en mariage en 2017.

L'homme a été placé en détention provisoire
L'homme a été placé en détention provisoire © Maxppp - Christian Charisius

Laval, France

En fin d'année dernière, ce garçon, âgé de 25 ans, demande en mariage une Lavalloise de 50 ans. Le couple s'adresse au service de l'état-civil mais cette demande surprend la mairie de Laval qui va donc réaliser un signalement auprès de la police en janvier. Le service suspecte un mariage blanc.  

Vidéos de décapitations et d’exécutions

Les enquêteurs découvrent alors sur la page Facebook du jeune homme des vidéos très violentes de Daech :  des décapitations, des exécutions, des explosions de personnes. Tout cela sur son compte public, visible de tout utilisateur du réseau social. L'homme relaie ce genre de vidéos depuis 2014. Pour l'instant ce tunisien est en détention provisoire, il a un mois pour préparer sa défense et sera jugé le 14 mars prochain par le tribunal de Laval.  

Concernant son mariage avec la Lavalloise de 50 ans, l'enquête sur un éventuel mariage blanc n'est pas terminée.