Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il se faisait livrer du cannabis à la prison de Metz... par sa mère

mercredi 16 mai 2018 à 21:51 Par Antoine Barège, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

Une mère de famille de 72 ans sera jugée en juillet prochain pour avoir livré du cannabis à son fils détenu à la prison de Metz-Queuleu ce mardi. Elle a reconnu avoir apporté au parloir 19 grammes de drogue qu'elle s'était procurée auprès de son autre fils.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - PQR

Metz, France

La drogue a été découverte mardi sur un détenu de la prison de Metz-Queuleu, 19 grammes de résine de cannabis. L'homme de 34 ans originaire de Talange n'a pas voulu "balancer" son fournisseur mais a juste expliqué qu'il s'était fourni au parloir. Malheureusement pour lui, une seule personne était venue le visiter ces derniers jours: sa mère. 

La maman reconnait la livraison au parloir

La dame de 72 ans a rapidement reconnu les faits et elle a reconnu avoir apporté du cannabis plusieurs fois à son fils détenu. Elle a été placée en garde à vue au commissariat de Metz et sera jugée en juillet prochain par le tribunal correctionnel de Metz pour "remise illicite d'objet à détenu". Le fiston a expliqué que la drogue était destinée à ses voisins de cellule.

"Entreprise familiale"

Les enquêteurs ont cherché à connaître la provenance de la drogue, et ils n'ont pas été déçus. Selon une source policière, il s'agissait d'une "entreprise familiale". La mère de famille se fournissait chez un autre fils âgé de 51 ans, demi-frère du détenu et habitant de Talange. Il a été, lui aussi, placé en garde à vue, et sera aussi jugé en juillet par le tribunal correctionnel de Metz.