Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il se poignarde dans le sas du commissariat d'Epinal : rien n'accrédite la piste terroriste

Alors qu'un homme de 31 ans s'est poignardé dans le sas d'entrée de l'hôtel de police d'Epinal ce mardi matin, le procureur de la République d'Epinal annonce que rien n'accrédite la thèse d'un acte terroriste. L'auteur des coups, dont le pronostic vital est engagé, avait un suivi psychiatrique.

L'hôtel de police d'Epinal, le 4 mai 2021
L'hôtel de police d'Epinal, le 4 mai 2021 © Radio France - Cédric Lieto

Que voulait réellement faire le trentenaire qui s'est poignardé dans le sas d'entrée de l'hôtel de police d'Epinal ce mardi 4 mai au matin ? La question reste sans réponse au terme d'une première journée d'enquête qui a permis d'entendre la mère de cet homme et de perquisitionner son logement.

Vers 8 heures ce matin, un homme de 31 ans s'est présenté à l'entrée du commissariat d'Epinal pour "témoigner au sujet d'un meurtre". Questionné de l'autre côté de la vitre du sas d'entrée par un policier, notamment sur une bosse sous sa veste, l'homme a sorti un couteau avec une lame de 20 centimètres et se l'est enfoncé dans l'abdomen à deux reprises. Ce mardi soir, son pronostic vital est toujours engagé.

Aucun propos à caractère religieux, aucun lien avec l'islam radical

Le procureur de la République d'Epinal a publié un communiqué en fin d'après-midi. Nicolas Heitz indique qu'à "ce stade de l'enquête, cet acte ne présente aucun caractère de nature terroriste". Ce spinalien, connu pour des faits de délinquance, n'était pas fiché S et était inconnu des services de renseignements et de police spécialisés dans le terrorisme. Il n’a tenu aucun propos à caractère religieux ou violent à l’encontre des forces de l’ordre ce matin. Lors de la perquisition réalisée au domicile qu’il occupe avec sa mère à Epinal, les enquêteurs n’ont rien trouvé pouvant relier cet homme à l’islam radical.

Un homme suivi sur le plan psychiatrique

En revanche, ce qu’on sait désormais, c’est que le trentenaire bénéficiait d’un suivi psychiatrique. Il a déjà été hospitalisé par le passé dans ce cadre. Sa mère l’a confirmé. L’enquête, menée par la police d'Epinal, va se poursuivre pour tenter de comprendre les motivations de cet homme. Une enquête ouverte pour port d'armes de catégorie D et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess