Faits divers – Justice

VIDÉO | Il y a un an, l'Isère se mobilisait pour la liberté d'expression

Par Lionel Cariou, France Bleu Isère mercredi 6 janvier 2016 à 17:00

La foule rassemblée dans le parc Paul-Mistral à Grenoble le 11 janvier 2015
La foule rassemblée dans le parc Paul-Mistral à Grenoble le 11 janvier 2015 © Radio France - Véronique Saviuc

Il y a un an, le 7 janvier 2015, les frères Kouachi menaient une attaque sanglante contre Charlie Hebdo. Le lendemain une policière était tuée et le 9 janvier, une prise d'otage faisait 4 morts dans l'Hyper Cacher. Cette série d'attentats a soulevé une vague d'indignation, notamment ici en Isère.

Une semaine de mobilisation à la radio

Quelques heures après l'attaque contre Charlie Hebdo, la présidente du Club de la Presse en Isère, Anne-Gaëlle Metzger, lance l'idée d'un rassemblement place Félix-Poulat, à Grenoble. 7000 personnes répondent à l'appel pour défendre la liberté d'expression. Les participants brandissent des stylos et arborent des pancartes sur lesquelles on peut lire "Je suis Charlie". Un peu plus tôt, 200 policiers s'étaient rassemblés devant la préfecture de l'Isère pour rendre hommage à leurs deux collègues tués au cours de l'attaque. Des manifestations spontanées ont également lieu à Voiron, mais aussi à Vienne et Bourgoin-Jallieu.

Je suis Charlie - Aucun(e)
Je suis Charlie

De nombreux témoignages sont diffusés sur l'antenne de France Bleu Isère, notamment des proches des dessinateurs tués comme Cabu et Wolinski. C'est le cas de l'éditeur Jacques Glénat ou de l'écrivain Jean-Pierre Andrevon, qui a travaillé à Charlie Hebdo dans les années 70. Des représentants du culte musulmans comme Mohamed Laakri, président du Conseils des imams de l'Isère, s'expriment également à l'antenne pour condamner l'attaque. Le 8 janvier, à midi, la France est appelée à observer une minute de silence; transports, écoles, c'est tout un pays qui s'arrête pour rendre hommage aux victimes de la veille. Ce même 8 janvier, une policière municipale est abattue à Montrouge par Amedy Coulibaly. Le lendemain, nouvelle scène d'horreur : Coulibaly tue quatre otages dans l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes. Le dimanche 11 janvier, c'est une marée humaine qui défile à Grenoble de la gare à l'anneau de vitesse. Il y a 110 000 personnes !

 

Une semaine de mobilisation en Isère en images

Le 14 janvier, une semaine jour pour jour après l'attaque contre Charlie Hebdo, le journal satirique reparait. C'est le "numéro des survivants". En quelques semaines, plus de 7 millions d'exemplaires seront écoulés.