Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a 15 ans, la "tempête du siècle" balaye la Franche-Comté

-
Par France Bleu Besançon

La tempête Lothar a balayé la moitié Nord de la France, les 25 et 26 décembre 1999, et n'a pas épargné la Franche-Comté : plusieurs milliers de foyers privés d'électricité, des dégâts par centaines sur les bâtiments, 3 millions de mètres cube de forêt abattus. Retour sur la "tempête la plus sévère en France depuis 1980".

Tempête 1999 les dégâts en forêt de Frasne
Tempête 1999 les dégâts en forêt de Frasne

Plus qu'une, ce sont deux tempêtes qui ont balayé la France, entre le 25 et le 27 décembre 1999 : Lothar et Martin ont entraîné la mort de 92 personnes dans le pays et occasionné des dégâts estimés à plusieurs dizaines de milliards de francs. C'est le premier coup de vent, Lothar, qui a frappé la Franche-Comté. Il s'agit, selon Météo France, de la tempête "la plus sévère en France depuis 1980"

Le vent est extrêment violent : une pointe à 151 km/h est enregistrée à Métabief. "Ca soufflait tellement fort que ça soulevait ma voiture" , se souvient Magalie, qui vivait sur le plateau de Maîche à l'époque. Des milliers de foyers se retrouvent privés d'électricité : "On est resté quatre jours jours sans électricité et un peu plus de deux jours sans eau. Dans les magasins, tout ce qui était piles, bougies, lampes de poche avait été pris d'assaut. On s'est retrouvé livré à nous-mêmes" .

1999 tempête EDF SON (organisation)

700 communes franc-comtoises touchées

Autre victime de la tempête, la forêt franc-comtoise : en deux jours, 3 millions de mètres cube ont été abattus. Ce sont près de 150.000 hectares de forêt qui sont à moitié dévastés . Les résineux sont les plus touchés : ils représentent 75% des chablis, le bois jeté à terre par le vent.

1999 tempête ONF SON (arbre)

Ce sont deux ans et demi de récolte qui sont anéantis. Quelque 700 communes franc-comtoises sur 1950 sont touchées, essentiellement dans le Haut-Doubs et le Jura. "Certaines forêts ont eu jusqu'à quinze années de récoltes tombées par terre" , explique François Chanal de l'ONF. Un traumatisme pour la Franche-Comté, une des régions plus boisées de France, où la filière forêt-bois emploie plus de 10 000 personnes (source INSEE).

Conséquence de la tempête : le marché du bois se retrouve saturé. Entre 1999 et 2000, la récolte de bois rond augmente de 15 %. Pour étaler les ventes de bois et éviter de brader la ressource, on a recours, pour la première fois en Franche-Comté, au stockage des bois sous aspersion. Le bois peut se conserver ainsi jusqu'à 6 à 7 ans. Dix-huit aires de stockage sont installées. 

Tempête 1999 tas de bois

Les tas de bois ont été arrosés pour pouvoir être conservés pendant plusieurs années.

Les conséquences de la tempête se font sentir encore aujourd'hui. Les zones les plus touchées ont connu un rajeunissement accéléré de leurs forêts : "Dans 100 ans il y aura de belles forêts à ces endroits-là. Ce sont des forêts très rajeunies, mais on n'a pas de souci à se faire pour l'avenir" .

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu