Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a 30 ans, la montagne Sainte-Victoire brûlait

-
Par , France Bleu Provence

C'était le 28 août 1989. Près d'Aix-en-Provence, un gigantesque incendie avait ravagé plus de 5.000 hectares de la montagne Sainte-Victoire. 30 ans après, les habitants et les pompiers restent marqués par cette catastrophe.

Une fumée visible à des dizaines de kilomètres autour de la Sainte Victoire
Une fumée visible à des dizaines de kilomètres autour de la Sainte Victoire © Maxppp -

Il était environ 11h30 ce 28 août 1989 quand le feu a démarré à Saint-Marc Jaumegarde à proximité d'un chantier de broyage de végétaux. Peut-être à cause d'une étincelle d'un engin de débroussaillage. Surtout en raison d'un fort mistral et d'une sécheresse exceptionnel. "C'était effrayant, raconte Jean Cathala, membre de l'Association des amis de Sainte Victoire. Les flammes progressaient à la vitesse d'un cheval au galop".  Les pompiers prépositionnés sur place interviennent immédiatement. "Littéralement, ce feu explose" se souvient-on au Sdis 13, le service départemental d'incendie et de secours.

Un monstre de flammes

Ensuite, tout va très vite. Vers 16h, le feu entre dans le village de Puyloubier. Ça brûle aussi à Chateauneuf-le-rouge. À des dizaines de kilomètres à la ronde, une fumée noire se dégage. Il faut évacuer par bus des centaines de villageois. L'incendie est devenu un monstre de flammes qui court de cime en cime sur 20 kilomètres de front. 

Pendant trois jours et trois nuits, des centaines de sapeurs-pompiers et de militaires sont mobilisés. Ils viennent de toute la France pour sauver la montagne peinte par Cézanne. "J'ai été marqué tout ma vie par ce feu, raconte le capitaine Bernard Schifano, chef du centre de secours de Mimet. À l'époque, j'avais 25 ans et j'étais pompier volontaire. Et j'ai beaucoup de peine pour ceux qui ont perdu leur maison". 

Un scénario Sainte Victoire enseigné aux pompiers d'aujourd'hui

Au matin du 31 août, le versant sud est entièrement calciné sur plus de 5.000 hectares. Sept maisons et fermes détruites. Et un paysage lunaire désolant. 30 ans plus tard, la nature a repris ses droits. Mais ce drame est devenu un scénario type enseigné aux cadres des sapeurs-pompiers à l'école d'application de la sécurité civile à Gardanne. 

La une du journal le Méridional le 29 août 1989
La une du journal le Méridional le 29 août 1989 © Maxppp -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu