Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Il y aura un autre procès du jihadisme de Lunel

mardi 24 avril 2018 à 18:33 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault et France Bleu

Deux appels ont été interjetés contre le jugement dans le procès du jihadisme de Lunel (Hérault) au cours duquel cinq hommes ont comparu pour terrorisme au début du mois d'avril à Paris.

Arrestation à Lunel d'un des cinq prévenus jugés début avril
Arrestation à Lunel d'un des cinq prévenus jugés début avril © Maxppp -

Lunel, France

Deux appels, l'un du parquet et l'autre d'un condamné, ont été interjetés contre le jugement dans le procès de ce qui a été appelé "la filière jihadiste de Lunel". Du 5 au au 11 avril, cinq Lunellois ont comparu devant le tribunal correctionnel de Paris pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes. Le procès s'est soldé par une relaxe et des peines allant de cinq à sept ans de prison ferme.

Le parquet fait appel de la relaxe

L'appel du parquet vise la relaxe de Saad Belfilalia contre qui il avait requis une peine de quatre ans de prison, dont deux avec sursis. Le jeune homme de 29 ans était poursuivi pour avoir transmis 190 euros à son frère, parti combattre en Syrie où il est mort. On lui reprochait également d'avoir accompagné sa belle-sœur à l'aéroport alors qu'elle repartait en Syrie.

Un des condamnés fait appel de sa sanction

Un seul des quatre condamnés a fait appel : Ali Abdoumi, 47 ans, condamné à sept ans de prison avec deux tiers de sûreté. Il était accusé d'avoir séjourné en Syrie avec ses filles de 8 et 11 ans. Malgré des témoignages et des écoutes téléphonique accablants il a toujours nié, reconnaissant seulement s'être rendu en Turquie. Face à ses dénégations persistantes, le tribunal s'était interrogé sur "son devenir et sa dangerosité".  

Une vingtaine de départs de jeunes Lunellois vers la Syrie ont été recensés à partir de l'automne 2013. Au moins huit sont morts là-bas.