Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ile-de-France : le trafic des badges d'accès aux immeubles

-
Par , , France Bleu Paris

Facteurs, livreurs, agents EDF possèdent souvent un badge d'accès aux immeubles. Mais c'est le cas aussi de personnes bien plus mal intentionnées, les cambrioleurs. La police alerte sur ce trafic de badges, d'autant plus que nombreux sont les immeubles à être équipés de ce dispositif.

Un hall d'immeuble.
Un hall d'immeuble. © Radio France - Philippe Paupert

C'est un constat de la police qui fait froid dans le dos : en Île-de-France, la majorité des cambrioleurs possèdent un badge d'accès aux immeubles, ce petit bout de plastique qui déverrouille les portes d'entrée. Et c'est d'autant plus inquiétant que rares sont les immeubles à ne plus être équipés de digicodes. 

Beaucoup d'allées et venues dans les immeubles

Car nombreuses sont les personnes à avoir des badges d'accès à nos immeubles :  les agents EDF, les livreurs, les distributeurs de publicité... Mais aussi des personnes bien plus mal intentionnées, les cambrioleurs

Et avec toutes les allées et venues de ces différentes personnes, il arrive qu'il y ait des mésaventures, notamment celle des voisins de Brice il y a quelques mois : "On s'était demandé comment les cambrioleurs avaient fait pour rentrer et quand les policiers sont venus pour les constatations, ils ont dit que les voleurs avaient le double des badges pour entrer dans l'immeuble."  

En octobre dernier, les policiers parisiens ont par exemple identifié une société de conseil qui revendait des badges vierges. Les données d'encodage des cartes étaient récupérées auprès d'une société de distribution de prospectus. On estime que la société vendait 150 cartes par semaine pour un bénéfice de 6.000 euros.

Programmer les badges pour éviter les mauvaises surprises

Pour éviter ces problèmes, les fédérations de syndics recommandent d'activer les badges des personnes extérieures sur certains horaires, pour éviter que ces allées et venues puissent se faire à n'importe quelle heure. Par exemple, le badge pourrait être activé sur une plage horaire bien précise, le matin, pour les facteurs. 

Autre solution : activer les badges des personnes étrangères à l'immeuble uniquement lorsque le gardien ou la gardienne est présente et peut donc veiller au grain. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu