Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Illange : le recours des anti-Knauf rejeté par le tribunal administratif de Strasbourg

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le tribunal administratif de Strasbourg a rejeté ce jeudi le recours en référé des anti-Knauf à Illange (Moselle). Les militants demandent la suspension de l'autorisation d'exploitation pour cette usine de laine de roche actuellement en construction au bord de l'A31.

En décembre dernier, les anti-Knauf avaient manifesté à Illange.
En décembre dernier, les anti-Knauf avaient manifesté à Illange. © Maxppp - Maxppp

Illange, France

Les militants anti-Knauf devront prendre leur mal en patience. Le tribunal administratif de Strasbourg a rejeté ce jeudi leur recours en référé, c'est-à-dire la procédure d'urgence. Eux demandent la suspension de l'autorisation d'exploitation pour l'usine allemande Knauf, actuellement en construction sur la mégazone d'Illange au bord de l'A31.

En décembre dernier, la préfecture avait accordé à l'entreprise allemande de construire un site de production de laine de roche. Le projet pourrait être finalisé en 2019 et représente 123 emplois pour un investissement de 110 millions d'euros. Les militants du collectif "Stop Knauf Illange" dénoncent une industrie polluante, car l'usine fonctionnera au coke de charbon. 

Une autre procédure en cours

Ce rejet ne signe pas la fin du combat pour les anti-Knauf, qui sont engagés dans une autre procédure de fond devant le tribunal administratif de Strasbourg, basée sur les mêmes demandes. Elle pourrait être examinée l'année prochaine.