Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ille-et-Vilaine - Freeparty à Lieuron : huit personnes en garde à vue, dont deux organisateurs présumés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel, France Bleu

Ce samedi soir, le parquet de Rennes annonce que huit personnes sont en garde à vue après la rave-party qui a duré 36 heures à Lieuron. Deux de ces sept personnes ont été interpellées sur la commune d'Iffendic et sont suspectées d'être les organisateurs de la soirée.

Les renforts de gendarmerie passent devant le véhicule de leurs collègue, incendié deux jours plus tôt au moment de la prise du site par les fêtards.
Les renforts de gendarmerie passent devant le véhicule de leurs collègue, incendié deux jours plus tôt au moment de la prise du site par les fêtards. © Radio France - Evan Lebastard

Ce samedi 2 janvier en fin d'après-midi, le parquet de Rennes annonce que huit personnes sont en garde à vue suite à la freeparty qui s'est tenue à Lieuron depuis jeudi soir jusqu'à ce matin. Une enquête a été confiée à la brigade de recherches de Redon et la section de recherches de Rennes pour :

  • organisation illicite d'un rassemblement festif à caractère musical
  • occupation illicite du terrain d’autrui
  • mise en danger de la vie d’autrui
  • violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique
  • dégradation de biens d'utilité publique
  • dégradation du bien d'autrui en réunion
  • travail dissimulé
  • tenue illicite de débit de boisson
  • infractions à la législation sur les stupéfiants et notamment la facilitation de l'usage 

"La peine encourue pour ces faits est de 10 ans d'emprisonnement"

"La peine encourue pour ces faits est de 10 ans d'emprisonnement", précise le procureur de la République Philippe Astruc dans un communiqué. Parmi les sept personnes en garde à vue, cinq l'ont été directement sur le site ce samedi matin.

Les deux autres ont été arrêtées sur la commune d'Iffendic à 15 heures. Nées en 1998, sans antécédents judiciaires, elles sont suspectées d'être les organisateurs du rassemblement festif. Une perquisition "qui a déjà permis de saisir une somme d’argent (paraissant en première analyse résulter du partage de la caisse de cet évènement) et des produits stupéfiants. Du matériel permettant l'installation de matériels de sonorisation a été saisi", indique le parquet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess