Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ils cambriolent leur voisine, deux voleurs confondus par une paire de baskets

mardi 28 novembre 2017 à 20:54 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

Deux frères de 20 et 30 ans doivent comparaître ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Nice pour avoir cambriolé leur voisine à Roquebrune-Cap-Martin dans la nuit de samedi à dimanche, au troisième étage d'un immeuble. Les empreintes laissées par des chaussures de sport les ont confondus.

Deux jeunes hommes cambriolent l'appartement de la voisine à Roquebrune-Cap-Martin
Deux jeunes hommes cambriolent l'appartement de la voisine à Roquebrune-Cap-Martin © Maxppp - .

Roquebrune-Cap-Martin, France

C'est par le balcon que les deux suspects sont passés pour entrer par effraction chez leur voisine âgée de 37 ans dans la nuit du samedi 25 au dimanche 26 novembre. Ils ont forcé la porte-fenêtre pour pénétrer dans l'appartement et y dérober des bijoux et du matériel informatique.

L'un d'eux a piétiné le canapé avec ses chaussures sales et quelques heures plus tard, lors de l'enquête de voisinage, les policiers sonnent aux portes pour demander si quelqu'un a entendu des bruits suspects cette nuit-là. Ils tombent nez à nez avec le voisin, une paire de Nike aux pieds qui correspond étrangement à la pointure et la semelle aux empreintes laissées.

Une perquisition dans le cadre d'un flagrant délit permet alors de retrouver chez lui et son frère les bijoux et l'informatique de la voisine. Interpellés, ils ont reconnu les faits et ont été déférés mardi devant un juge.