Faits divers – Justice

Ils faisaient pousser du cannabis sur une île de la Vienne

Par Bastien Deceuninck et Giraud William, France Bleu Poitou jeudi 6 octobre 2016 à 15:41

Les plants de cannabis saisis.
Les plants de cannabis saisis. - Gendarmerie nationale.

Les gendarmes de Montmorillon ont interpellé six personnes au Vigeant le week-end dernier. Elles ont été prises en flagrant délit alors qu'elles cultivaient du cannabis sur une île déserte de la Vienne.

Les gendarmes ont fait preuve de patience avant de parvenir à interpeller les "propriétaires" des plants de cannabis qui poussaient sur cette île déserte de la Vienne, au nord de l'Isle-Jourdain. Au printemps dernier, les gendarmes de Montmorillon sont avertis que plusieurs individus font des allées et venues assez suspectes sur la petite île.

Sur place, ils découvrent plusieurs parcelles aménagées, sur lesquelles poussent près de 140 plants de cannabis ! Plutôt que de tout détruire tout de suite, ils ne touchent à rien et mettent en place une surveillance, en attendant que les plants arrivent à maturité.

Le Cannabis était cultivé sur l'île Pinodière, au nord de l'Isle-Jourdain. - Aucun(e)
Le Cannabis était cultivé sur l'île Pinodière, au nord de l'Isle-Jourdain. - Capture d'écran Google Maps

80.000 € de valeur marchande

L'attente s'est terminée le 1er octobre dernier: six personnes arrivent pour récolter quelques plants sur l'île. Les forces de l'ordre les interpellent en flagrant délit pendant le chargement de la marchandise dans un camion... Le reste de la plantation est alors saisie. Au total, 90 kilos de plants de cannabis pour une valeur marchande estimée à 80 000 euros.

"Consommation personnelle"

Les six hommes âgés en moyenne d'une trentaine d'années sont inconnus de la justice et sont tous très bien intégrés socialement. Ils auraient expliqué aux gendarmes que la plantation servait à leur consommation personnelle, que l'endroit avait "toutes les qualités requises pour faire pousser du cannabis", que cela leur assurait un produit de bonne qualité, et qu'ils évitaient ainsi des embrouilles avec d'éventuels dealers...

Les gendarmes ont d'ailleurs prévu de retourner très régulièrement sur l'île pour s'assurer que des plants oubliés n'ont pas recommencé à pousser, ou que cette histoire n'ait donné des idées à d'autres...

Partager sur :