Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Ça aurait pu tuer quelqu'un" : en Dordogne, des ados jettent des pierres sur un site d'escalade

jeudi 1 novembre 2018 à 16:51 Par Antoine Denéchère, France Bleu Périgord et France Bleu

"On a eu de la chance de ne pas avoir d'homicide par bêtise" : selon le club Périgord Escalade, des adolescents s'en sont pris mardi à des grimpeurs qui escaladaient la falaise du Céou à Castelnaud-la-Chapelle (Dordogne). Ils auraient jeté des pierres de plusieurs kilos du haut de cette falaise.

Escalade en milieu naturel en France (photo d'illustration)
Escalade en milieu naturel en France (photo d'illustration) © Maxppp -

Castelnaud-la-Chapelle, France

C'était mardi 30 octobre à Castelnaud-la-Chapelle, près de Sarlat, sur une des falaises de la vallée du Céou, "une des plus fréquentées par les amateurs d'escalade dans la région", plusieurs grimpeurs ont eu une grosse frayeur. Pendant qu'ils grimpaient, "ils ont reçu des insultes". Plus grave, "des branchages et des blocs de pierre ont été jetés du haut de la falaise", explique Jean Roussie. Le président du club Périgord Escalade raconte avoir alors alerté les gendarmes : "À cet endroit, la falaise fait trente-cinq mètres de haut. Déjà, une pierre de quelques dizaines de grammes, ça peut tuer quelqu'un. Alors, je ne vous raconte pas, les blocs de quatre ou cinq kilos qui ont été balancés ! Là, même si les gens en-dessous ont des casques, ça leur fracasse la tête ! Donc on a eu de la chance de ne pas avoir d'homicide commis par bêtise."

J'espère que c'était sur le compte de la bêtise la plus absolue"  — Jean Roussie, président du club Périgord Escalade

Une fois sur place, selon Jean Roussie, les gendarmes comprennent vite que les auteurs sont probablement "des jeunes de 14 ou 15 ans", habitant juste à côté du site d'escalade du Périgord noir. Une adolescente aurait même reconnu auprès des gendarmes avoir fait partie du groupe. Aucune procédure n'aurait été engagée. Le président de Périgord Escalade, de son côté, n'entend pas porter plainte à ce stade : "J'espère que c'était sur le compte de la bêtise la plus absolue, qu'ils en prendront conscience et s'arrêteront là. L'objet ce n'est pas de stigmatiser des gamins qui font des conneries. Ils sont en âge d'apprendre des choses : s'ils ont compris qu'il ne faut plus le faire et que cela ne se reproduit plus, pour nous l'affaire est close." La gendarmerie n'a pas pu nous confirmer ces informations ce jeudi.

Ils auraient uriné en direction d'une grimpeuse depuis le promontoire

Le président de Périgord Escalade explique que ce genre d'incident s'est déjà produit "trois ou quatre fois ces quinze derniers jours". Jean Roussie relate d'ailleurs la mésaventure d'une grimpeuse : "Cette jeune femme grimpait sous le promontoire où étaient les jeunes : ils ont uriné dans sa direction. C'était complètement stupide et méprisant."