Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Ils n'en peuvent plus" : les trois quarts des CRS de la compagnie de Saran sont en arrêt-maladie en même temps

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

L'Unsa annonce que 48 CRS, sur les 61 que compte la compagnie basée à Saran près d'Orléans, sont en arrêt maladie ce jeudi. Ils n'ont donc pas pu assurer la mission de sécurisation d'une visite ministérielle en Touraine. "Ils sont exténués" explique le syndicat de policiers.

Logo des CRS
Logo des CRS © Maxppp -

Orléans, France

Sur les 61 CRS que compte la compagnie de Saran, près d’Orléans, 48 sont en arrêt maladie simultanément depuis ce jeudi matin. Conséquence, la CRS 51 qui devait effectuer une mission de sécurisation à Joué-les-Tours dans le cadre de la double visite ministérielle de Marlène Schiappa et Laurent Nunez, n'a pas pu l'assurer. C'est une autre compagnie, venue de Bretagne qui a été appelée au pied levé.  

"Les CRS sont exténués" - Christophe Granger de l'Unsa

Pour quelle raison a-t-on eu autant d'arrêts de travail au même moment dans cette compagnie ? Parce que les CRS "n'en peuvent plus", explique Christophe Granger, responsable zonal des CRS pour le syndicat Unsa. "Les collègues expriment un malaise, ils n'en peuvent plus, ils sont exténués, c'est un épuisement moral et physique. Et en même temps, la direction centrale continue de les presser, leur dit 'on comprend bien votre fatigue mais vous allez quand même bossez sur Nantes.' De Tours, ils sont donc allés à Nantes mardi et, cerise sur le gâteau, après une nuit de travail dans des conditions difficiles, on leur trouve un logement à plus d'une heure de route."

"On a l'impression que c'est la sourde oreille de la direction. Pour toutes ces raisons, les fonctionnaires de la CRS 51, exténués, ont décidé d'aller consulter le médecin ce jeudi matin", résume le responsable syndical qui explique que son syndicat a "pourtant proposé des solutions pour éviter cette situation".

Choix de la station

France Bleu