Faits divers – Justice

"Ils ont piraté mon ordinateur et m’ont volé 200 euros", une habitante du Poinçonnet victime du virus Zeus

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry lundi 6 février 2017 à 5:00

VIRUS INFORMATIQUE ILLUSTRATION
VIRUS INFORMATIQUE ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp

VIDÉO. Plusieurs berrichons ont été victimes ces dernières semaines du virus Zeus : une arnaque à la carte bleue qui part d’un piratage informatique. Les gendarmes du Cher vous appellent à la vigilance.

Le virus Zeus est de retour. Ce logiciel malveillant, qui s’installe dans votre ordinateur et aspire vos données personnelles, est apparu sur la toile en 2007. Mais il est toujours actif. Ces dernières semaines, plusieurs berrichons en ont fait les frais. Ce virus est particulièrement violent : si vous appelez le numéro de téléphone indiqué, vous pouvez être victime d’une arnaque à la carte bleue.

Mon écran d’ordinateur est devenu tout bleu

"J’ai cliqué sur un message sur Facebook et mon écran est devenu tout bleu", témoigne Isabelle, une habitante du Poinçonnet, dans l’Indre. "Pour nettoyer mon ordinateur, il fallait que j’appelle un numéro, avec mon mari on a beaucoup hésité, et puis finalement on a appelé".

J'AI DIT AU GARS : VOUS ÊTES EN TRAIN DE ME PIRATER !

C’est là que le piège se referme : à l’autre bout du fil, un escroc prend la main sur son ordinateur et pirate à distance ses données de carte bancaire. Montant du préjudice : environ 200 euros. "Mais depuis nous avons été remboursés par notre assurance".

7 plaintes déposées dans le Cher

Comme Isabelle, plusieurs habitants du Cher ont été victimes de cette arnaque à la carte bleue. "En janvier, nous avons enregistré sept plaintes pour des escroqueries allant de 90 à 250 euros" indiquent les gendarmes du Cher. Quant au numéro à appeler, s’agit-il d’un numéro surtaxé ? "Difficile à dire, c’est un numéro avec rebonds successifs qui redirige la victime vers d’autres opérateurs situés à l’étranger, en Afrique ou au Canada". Mieux vaut donc aussi vérifier sa facture de téléphone.

Dans l’Indre, le virus Zeus semble avoir été très virulent en novembre. "Avant les vacances de Noël, on avait jusqu’à 10 ou 15 appels par jour ! Des gens qui avaient été infectés. Mais depuis, ça s’est calmé" confie Nathalie Gallois, de Flotec, société de vente et de dépannage en informatique à Cap Sud Saint-Maur. "Si vous pensez avoir été infecté, il faut amener votre ordinateur à nettoyer chez un spécialiste, et surtout ne pas appeler le numéro, c’est une arnaque !"

Une arnaque par cycles

Ce virus informatique Zeus n’est pas le premier du genre. L’an dernier, plusieurs "malwares" similaires ont circulé sur internet, comme Cerber, un logiciel malveillant qui aspire les données des utilisateurs via de faux CV et de faux courriels, ou plus récemment, Eko, un virus qui se répand sur Facebook via une vidéo envoyée sur la messagerie instantanée. "C’est une arnaque par cycles, Zeus va disparaître assez vite", expliquent les gendarmes. Jusqu’à ce qu’un nouveau virus soit inventé.