Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ils se battent pour faire reconnaître l'innocence de leur fils emprisonné au Cap-Vert

mardi 26 juin 2018 à 3:03 - Mis à jour le mardi 26 juin 2018 à 7:00 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Depuis août dernier, Olivier Thomas est incarcéré au Cap Vert . Il a été arrêté à la barre d'un bateau qui transportait plus d'une tonne de cocaïne. Il clame son innocence et parle d'un coup monté. Ses parents qui résident au Croisic espèrent que la justice capverdienne lui donnera raison en appel.

Olivier Thomas a été condamné à dix an de prison par la justice du Cap-Vert
Olivier Thomas a été condamné à dix an de prison par la justice du Cap-Vert -

Loire-Atlantique, France

Le mois dernier, la cellule investigation de Radio France a révélé l'affaire à laquelle est mêlé Olivier Thomas, un skipper de 49 ans, originaire de Guérande. L'ancien militaire a été arrêté en août dernier au Cap-Vert, à bord d'un bateau qu'il convoyait depuis le Brésil et qui transportait plus d'une tonne de cocaïne. En mars, le navigateur a été condamné à dix ans d'emprisonnement pour trafic de drogue. Depuis son interpellation, il clame son innocence, se dit victime d'un coup monté et répète qu'il ignorait que de la drogue se trouvait à bord de l'embarcation. 

Pour ne pas froisser la justice du Cap-Vert, les parents d'Olivier, Françoise et Yves Thomas ont préféré rester discrets au début, convaincus que leur fils serait innocenté dans les 15 jours.  Désormais, les octogénaires ont décidé de parler et de tout faire pour que son innocence soit reconnue. 

"Il s'est fait piéger"

Dans leur maison du Croisic, pas un jour sans que les époux Thomas ne se demandent comment faire pour que leur fils sorte enfin de ce cauchemar.  Jamais, ils n'auraient imaginé se retrouver dans une telle situation. Yves, le père, compulse régulièrement le dossier. Notamment, les mails qu'Olivier a pu échanger et qui montrent qu'il ne connaissait pas le propriétaire du bateau (qui est recherché par Interpol). Le retraité souligne aussi le fait que la police brésilienne a convenu que le marin français pouvait tout à fait ignorer l'existence de la cargaison de drogue quand il a embarqué sur le bateau. 

Pour nous, c'est très éprouvant, c'est une souffrance. On pense à lui tous les jours. Ils nous appelle toutes les semaines pendant quatre minutes. Avec la famille, on se soutient. Son innocence ne fait aucun doute. Il s'est fait piéger" Françoise, la mère d'Olivier Thomas. 

Françoise et Yves Thomas veulent garder espoir - Radio France
Françoise et Yves Thomas veulent garder espoir © Radio France - Anne Patinec

Le procès en appel qui devait se tenir ce mardi a été reporté, sans doute à l'automne. Les époux Thomas espèrent que cela laissera le temps à la justice du Cap-Vert de consulter "les preuves" de l'innocence de leur fils. Ils envisagent un troisième séjour au Cap-Vert dans le courant de l'été pour soutenir le détenu qui occupe ses journées en dévorant des livres et en faisant des mots croisés; il est surnommé "le professeur" par ses codétenus. Le Quai d'Orsay suit le dossier. La famille espère que son cauchemar prendra fin rapidement car ils n'imaginent pas Olivier passer dix ans derrière les barreaux.