Faits divers – Justice

Ils simulent un suicide collectif : opération spectaculaire d'indépendants anti-RSI à Besançon

Par David Malle et Olivia Chandioux, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu lundi 19 décembre 2016 à 12:14 Mis à jour le lundi 19 décembre 2016 à 17:10

7 commerçants et artisans franc-comtois ont mis en scène leur suicide à l'entrée de la caisse RSI de la ZAC valentin
7 commerçants et artisans franc-comtois ont mis en scène leur suicide à l'entrée de la caisse RSI de la ZAC valentin - Florian Habuzaru, un des manifestants

Six commerçants et artisans francs-comtois ont réussi à pénétrer par surprise dans les locaux de la caisse RSI de Besançon ce lundi matin. Ils ont mis en scène leur propre suicide en se couchant au sol et répandant du sang autour d'eux. Une action contre le régime social des indépendants.

Ce lundi matin, ils sont six artisans et commerçants à rentrer par surprise dans les locaux du RSI, le Régime social des indépendants à Besançon. Ils s'allongent face contre- erre, aspergés de faux sang. Ils simulent un suicide collectif. Leur message : "Le RSI tue". Parmi ces artisans désespérés par les dysfonctionnements du dispositif de protection sociale, il y a Sandrine Buvier, une habitante du Territoire de Belfort. Il y a deux ans, elle a dû liquider son entreprise. Impossible pour elle de continuer à payer des cotisations "mirobolantes". "Le RSI c'est une vraie mafia", lâche-t-elle entre deux sanglots. Les artisans ont occupé le hall du RSI toute la matinée, surveillés par des gendarmes.

Ils me réclament 20.000 euros et je ne comprends pas comment ils ont trouvé ces chiffres" - Fernand Da Silva, restaurateur

Ce que ces artisans et commerçants reprochent au RSI, c'est l'indisponibilité et des calculs de charges "totalement opaques" : "Ils ne vous répondent même pas au téléphone. On ne trouve jamais personne au bout du fil, c'est impossible de prendre rendez-vous. Moi, par exemple, ils me réclament une somme énorme, 20.000 euros, et je ne comprends pas comment ils ont trouvé ces chiffres, même mon comptable ne comprend pas. S'ils refusent de répondre, c'est bien qu'ils n'ont pas la conscience tranquille", explique Fernand Da Silva, restaurateur.

Ces artisans commerçants dénoncent les "dysfonctionnements" du RSI, leur régime de sécurité sociale.  - Radio France
Ces artisans commerçants dénoncent les "dysfonctionnements" du RSI, leur régime de sécurité sociale. © Radio France - Olivia Chandioux

C'est peut-être complexe à comprendre, mais ce n'est pas de l'opacité" - le sous-directeur du RSI Franche-Comté

L'opacité, le sous-directeur du RSI Franche-Comté, la réfute totalement : "Il se peut très bien qu'au moment où on doit payer les cotisations, on soit dans une situation économique moins bonne que l'année précédente. Mais ce n'est pas opaque, c'est peut être complexe à comprendre, mais ce n'est pas de l'opacité. Et puis on prend des rendez-vous et on répond à 92% des demandes au téléphone." La direction du RSI qui n'a pas souhaité les rencontrer à la suite de cette action coup de poing. "On ne ne va sûrement pas les rencontrer dans ces conditions" lance Fabrice Chartier. Mais un rendez-vous a été fixé le 4 janvier avec un responsable parisien du Régime Social des Indépendants.

Cela fait plusieurs mois que les indépendants crient leur colère, déjà en octobre ils avaient organisé plusieurs manifestations en Franche-Comté.