Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ils sont soupçonnés d'avoir racketté des bars et restaurants entre Marseille et Saint-Tropez

lundi 5 février 2018 à 19:10 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Le groupement d'intervention régional (GIR) de la police judiciaire de Marseille a arrêté jeudi six personnes soupçonnées d'appartenir à un vaste réseau d'extorsion de fonds. Parmi elles, un homme de 45 ans dont le train de vie a intrigué les enquêteurs.

Coup de filet du GIR de la police judiciaire de Marseille (photo d'illustration)
Coup de filet du GIR de la police judiciaire de Marseille (photo d'illustration) © Maxppp -

Marseille, France

Six personnes soupçonnées d'appartenir à un vaste réseau d'extorsion de fonds ont été arrêtées jeudi 1er février, dans les Bouches-du-Rhône, dans le cadre d'une enquête menée depuis trois ans par le groupement d'intervention régionale (GIR) de la police judiciaire de Marseille,  a-t-on appris de source policière, confirmant une information du journal La Provence

Un goût prononcé pour les voitures de luxe 

Quatre des six suspects devaient être présentés à la justice lundi soir pour des faits d'extorsion en bande organisée et blanchiment aggravé. C'est en fait le train de vie qui a intrigué du principal suspect qui a intrigué les enquêteurs. Cet homme âgé de 45 ans et originaire de la cité de la Castellane (16e arrondissement de Marseille) ne cachait pas son goût pour les voitures de luxe. 

Une source proche de l'enquête explique à France Bleu Provence que "les ressources de cet individu ne correspondaient pas avec l'activité déclarée". Selon nos informations, cet homme travaillait pour une société de sécurité privée. 

Près de 300.000 euros saisis 

Les enquêteurs du GIR le soupçonne d'organisé avec l'aide de quatre "lieutenants" le racket de patrons de bars et de restaurants à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne et Saint-Tropez. Après leur arrestation, des perquisitions permettent de mettre la main sur une somme comprise entre 144.000 et 150.000 euros et autant sur des comptes bancaires. Les enquêteur saisissent également des armes, des voitures et des montres de luxe.