Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Imagerie d'Epinal dans les Vosges : pas de nomination d'administrateur judiciaire

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le tribunal de commerce d'Epinal rejette la demande de l'actionnaire minoritaire Hervé de Buyer de désigner un administrateur judiciaire "pour faire toute la lumière sur les comptes de l'Imagerie". Les avocats de l'entrepreneur vont contester la décision devant la Cour d'appel de Nancy.

Hervé de Buyer et son avocate au Tribunal de Commerce d'Epinal
Hervé de Buyer et son avocate au Tribunal de Commerce d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

Dans sa décision, le juge du Tribunal de commerce d'Epinal dans les Vosges estime que la situation financière de la société gestionnaire de l'Imagerie d'Epinal ne revêt pas de caractère de péril. Une décision que contestent les avocats d'Hervé de Buyer, entrepreneur vosgien et actionnaire minoritaire, qui vont saisir la Cour d'Appel de Nancy.

"C'est incompréhensible" s'indigne Maître Sylvie Leuvrey qui souligne que la société cumule des pertes évaluées à plus d'un million d'euros, que la gestion reste opaque et que le SRPJ a été saisi pour abus de biens sociaux. Sans compter les inquiétudes qui pèsent selon elle sur le patrimoine lithographique..

A la tête de l'Imagerie, Christine Lorimy, campe sur ses positions. Il n'y a dit-elle "aucune menace sur les comptes, pas de pertes sèches et pas de cessation de paiement. Il est donc logique" que le tribunal de commerce ait rejeté la demande d'Hervé de Buyer, dont elle dénonce une nouvelle fois l'acharnement et la volonté de lui nuire.

Le dossier est donc loin d'être clos. La procédure en appel ne devrait pas être jugée avant plusieurs mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu