Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Immeubles effondrés à Bordeaux : "Faire en sorte que ça arrive le moins possible" dit l'adjoint au logement

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Après l'effondrement de deux immeubles au 19 et 21 rue de la Rousselle à Bordeaux, l'adjoint au maire chargé du logement, Stéphane Pfeiffer, était l'invité de France Bleu Gironde ce mardi. S'il est trop tôt pour connaître les causes, il pense en savoir plus "d'ici à la fin de la semaine".

Stéphane Pfeiffer, adjoint au logement à la mairie de Bordeaux était l'invité de France Bleu Gironde ce mardi.
Stéphane Pfeiffer, adjoint au logement à la mairie de Bordeaux était l'invité de France Bleu Gironde ce mardi. © Radio France - Capture d'écran France 3

Moins de 36 heures après l'effondrement de deux immeubles rue de la Rousselle, qui a fait trois blessés, l'adjoint à la maire de Bordeaux, Stéphane Pfeiffer a dit n'avoir "aucune information supplémentaire sur les causes". "L'expert ne peut pas travailler tant qu'il n'est pas lui même mis en sécurité", a-t-il dit sur France Bleu Gironde, ce mardi, alors que des travaux d'étayage doivent débuter sur les immeubles effondrés, et sur les 10 autres qui ont été évacués, rue de la Rousselle et cours Alsace-Lorraine. "Normalement, d'ici à la fin de la semaine, on aura des informations supplémentaires sur les causes", espère tout de même Stéphane Pfeiffer. 

Conséquence de ces évacuations, une centaine de personnes ont été relogées, dont la très grande majorité chez des proches. "Ça va durer au moins dix jours", évalue-t-il, même s'il prévient que "pour certains, ça pourra peut-être être un peu plus long". En tout cas, alors que la ville avait ouvert le Palais des Sports pour ceux qui en avaient besoin, elle étudie actuellement "des relogements plus pérens", évoquant "des hôtels ou des logements meublés."

Déjà des effondrements à Saint-Michel

Après l'effondrement de deux immeubles rue Planterose dans le quartier Saint-Michel, à quelques centaines de mètres à vol d'oiseau de la rue de la Rousselle, "ça fait beaucoup en une semaine", reconnaît l'adjoint au logement. Alors que le maire Pierre Hurmic se méfiait d'une "loi des séries", son adjoint va dans le même sens, en distinguant les deux événements. "A priori, les raisons ne sont pas exactement les mêmes, puisque celui là [rue de la Rousselle] était en travaux alors que sur l'autre [rue Planterose], les travaux n'avaient pas encore commencé." 

Deux immeubles se sont effondrés rue de la Rousselle à Bordeaux dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 juin 2021.
Deux immeubles se sont effondrés rue de la Rousselle à Bordeaux dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 juin 2021. © Radio France - Yvan Plantey

Toujours est-il que la mairie a lancé un audit dans les immeubles de Bordeaux afin d'y détecter d'éventuels signes de vétusté. "Bordeaux est une ville avec un patrimoine ancien dans le centre historique. Donc, il y a forcément des fragilités. Je peux vous dire que ça n'arrivera plus jamais, mais en tout cas, on est en train de faire en sorte que ça arrive le moins possible et éventuellement, que ça n'arrive plus", souhaite Stéphane Pfeiffer. 

Il estime qu'"à Bordeaux, il y a 4,8% des habitations qui sont à risque", s’appuyant sur des chiffres de l'Insee. "Ça ne veut pas dire qu’ils sont en mauvais état, mais c'est des bâtiments qu'on suit plus particulièrement", explique-t-il. 

Les Bordelais invités à signaler les problèmes

Pour lutter contre d'éventuels nouveaux incidents, Stéphane Pfeiffer évoque plusieurs pistes. Il rappelle d'abord la future entrée en vigueur, à partir de janvier 2022, du permis de louer. "Sur le secteur Saint-Michel, Belcier, cours de la Marne, il nous permettra d'aller faire des visites et de constater par nous mêmes l'état des bâtiments", explique l'adjoint au logement. Le cas échéant, la mairie pourrait obliger le propriétaire à faire des travaux, voir l'exproprier. 

Les deux immeubles se sont effondrés rue de la Rousselle à Bordeaux dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 juin 2021.
Les deux immeubles se sont effondrés rue de la Rousselle à Bordeaux dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 juin 2021. © Radio France - Yvan Plantey

Autre solution, demander aux habitants de signaler eux-mêmes les problèmes de son immeuble. "On invite les Bordelaises et les Bordelais à prendre contact avec leur mairie de quartier en allant préciser la demande", appelle Stéphane Pfeiffer. "Est ce que vous voyez des fissures dans le bâtiment ? Est-ce que c'est de l'insalubrité ? Et ensuite on dispatche nos services pour que les personnes puissent être accompagnées en cas de doute", explique-t-il. Des sollicitions qui sont bien plus nombreuses depuis l'effondrement rue de la Rousselle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess