Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Immeubles effondrés à Marseille

VIDÉO - Immeubles effondrés à Marseille : des milliers de personnes à la marche blanche

samedi 10 novembre 2018 à 22:42 Par Julie Pacaud, France Bleu Provence et France Bleu

Plusieurs milliers de Marseillais ont participé à la marche blanche organisée ce samedi dans le quartier de Noailles. Les habitants tenaient à rendre hommage aux huit personnes qui ont perdu la vie dans l'effondrement de leur immeuble de la rue d'Aubagne.

Des milliers de personnes dans les rues de Marseille pour rendre hommage aux victimes de l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne.
Des milliers de personnes dans les rues de Marseille pour rendre hommage aux victimes de l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne. © Radio France - Julie Pacaud

Marseille, France

De la tristesse mais aussi beaucoup de colère sur les visages des Marseillais ce samedi. Ils étaient plusieurs milliers à marcher entre le cours Julien et le Vieux-Port pour rendre hommage aux huit personnes qui ont perdu la vie dans l'effondrement de leur immeuble, rue d'Aubagne. De tous les quartiers et de tous les âges, les Marseillais ont marché avec parfois quelques fleurs blanches dans les mains. 

Entre hommage et indignation

Pour beaucoup, l'émotion provoquée par ce drame se mêle à l’indignation. "Comment cela peut-il se produire dans la deuxième ville de France ?", se demande Cyril, venu à cette marche par solidarité. 

"À Marseille, on paye l'une des plus importantes taxe foncière de France et ils sont incapables d’assurer le minimum de services publics pour la population. C'est juste un scandale, il serait temps que Gaudin démissionne." Cyril, habitant du cours Julien

Àses côtés, sa fille Lucie, 7 ans et demi, brandit un dessin. Trois immeubles y sont crayonnés, un smiley qui pleure et un cœur : "On t'aime rue d'Aubagne".

Marche blanche en hommage aux victimes de la rue d'Aubagne.  - Radio France
Marche blanche en hommage aux victimes de la rue d'Aubagne. © Radio France - Julie Pacaud