Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Immeubles effondrés à Marseille

"On n'en a pas assez fait" contre l'habitat indigne, reconnaît Jean-Claude Gaudin

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Une semaine après l'effondrement de deux immeubles rue d'Aubagne, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a défendu l'action de sa municipalité tout en reconnaissant certains manquements dans la lutte contre l'habitat insalubre.

Jean-Claude Gaudin devant la presse, à Marseille, dimanche 11 novembre.
Jean-Claude Gaudin devant la presse, à Marseille, dimanche 11 novembre. © Radio France - Julie Pacaud

"On n'en a pas assez fait". Jean-Gaudin a reconnu dimanche des manquements dans la lutte contre l'insalubrité des logements dans la ville.  Sous le feu des critiques depuis une semaine, après la mort de huit personnes dans l'effondrement de deux immeubles de la rue d'Aubagne, le maire de Marseille a convoqué la presse dimanche 11 novembre. 

"On ne nous laisse pas manœuvrer."

Devant les journalistes, Jean-Claude Gaudin, aux manettes de la ville depuis 1995, a indiqué que trois plans avaient été mis en place durant sa mandature afin de lutter contre les logements insalubres. Des mesures auxquelles la municipalité aurait dédié plus de 200 millions d'euros depuis 2005, selon le maire. Mais l'élu a également reconnu que sa municipalité "n'en a pas assez fait parce que c'est compliqué, parce qu'on ne nous laisse pas manœuvrer" a t-il justifié, avant de reconnaître que l'insalubrité existait encore dans la ville. Le maire de Marseille a également indiqué que "des efforts sérieux" doivent être faits de ce côté-la. 

En revanche, le maire est revenu sur un chiffre, celui de 40.000 logements insalubres à Marseille : des logements dépendant largement de copropriétés privées, a justifié Jean-Claude Gaudin. "Ce ne sont pas des établissements de la ville, a-t-il expliqué. "Même si nous ne sommes pas parfaits, nous n'aurions jamais laissé des logements HLM dans cet état."

Plus de 400 personnes évacuées

L'élu est enfin revenu sur les mesures d'urgence prise par la mairie de Marseille afin de venir en aide aux sinistrés : 187 familles, soit 404 personnes ont été prises en charge et en majeure partie hébergées temporairement dans cinq hôtels de la ville ; 150 logements sociaux ont été débloqués dont une soixantaine dans le centre-ville. Pour l'heure, seules neuf familles ont été relogées de façon pérenne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess