Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Immeubles effondrés à Marseille

Immeubles effondrés à Marseille : un huitième corps découvert sous les décombres

vendredi 9 novembre 2018 à 15:26 - Mis à jour le vendredi 9 novembre 2018 à 17:06 Par Isabelle Lassalle et Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Les secours ont retrouvé vendredi un huitième corps, celui d'une femme, sous les décombres des immeubles qui se sont effondrés lundi à Marseille.

Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue d'Aubagne.
Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue d'Aubagne. © Maxppp -

Marseille, France

Les secours ont retrouvé vendredi un huitième corps, celui d'une femme, sous les décombres des immeubles qui se sont effondrés lundi à Marseille, a annoncé le procureur Xavier Tarabeux. Les corps de cinq hommes et deux femmes avaient déjà été retrouvés morts depuis l'effondrement lundi de deux immeubles vétustes. A priori, les autorités recherchaient huit personnes ensevelies sous les gravats des immeubles effondrés. Cinq des huit corps retrouvés ont été identifiés, il s'agit d'occupants du bâtiment numéro 65.

Les évacuations s'amplifient

Les recherches de victimes avaient repris en début d'après-midi jeudi, après avoir été suspendues mercredi soir pour "déconstruire" deux immeubles mitoyens, les numéros 69 et 71 de la rue d'Aubagne, qui menaçaient de s'écrouler et mettaient en danger les secours. Les secours s'activaient donc ce vendredi, quatre jours après l'effondrement de deux immeubles vétustes.

Le travail de déblaiement du tas de gravats de la rue d'Aubagne continue pour soixante-cinq sauveteurs. Un marin-pompier a précisé qu'au total, "690 m3 de gravats ont été enlevés, sur 1.500 m3 programmés", soit un peu moins de la moitié. Depuis lundi, les opérations de déblaiement et de recherche de victimes sont très délicates à cause de la fragilité des bâtiments voisins. Les secours redoutent qu'ils ne s'effondrent à leur tour. Certains immeubles ont dû être démolis, au moins partiellement. 

Dans la matinée, de nouveaux logements du centre-ville avaient encore été évacués par précaution.

Depuis lundi 176 familles du secteur de la rue d’Aubagne ont été relogées ,soit au total 359 personnes.Relogement dans la plupart des cas dans des hôtels .Jean Claude Gaudin a précisé que la ville prend  à sa charge ces hébergements. Ils seront assurés tant que ce sera nécessaire a-t-il  ajouté. Pour la suite, grâce au travail avec les bailleurs sociaux ,125 logements ont été débloqués dont 57 dans les 1er et 6 iéme arrondissements.

Une marche blanche et un concert de soutien aux sinistrés

Une marche blanche à la mémoire des victimes et en présence notamment du député du secteur et chef de file des Insoumis Jean-Luc Mélenchon, doit avoir lieu samedi après-midi entre le quartier Noailles et le Vieux-Port. Le point de rendez-vous, à 15h au métro Notre-Dame-du-Mont.

Un concert de soutien aux sinistrés est également organisé le jeudi 15 novembre au Molotov. "Suite aux événements tragiques de la rue d'Aubagne , suite à la tristesse et la colère, nous nous organisons avec plein d'artistes afin de soutenir les sinistré-es et témoigner notre solidarité. Grand concert en vue , tous les bénéfices seront reversés aux familles en besoin", avec notamment Massilia Sound System, Toko Blaze, Muge Knight, Imhotep, Dj Djel, K rhyme le Roi, Adikson, Al Iman Staff, Dj Soon, Pak Djeen, DJ Daz et d'autres à venir.