Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Immigration irrégulière : Christophe Castaner inaugure le Centre de coopération policière franco-britannique

-
Par , France Bleu Nord

Lors de sa visite à Calais, ce vendredi, le Ministre de l'Intérieur a participé à un exercice de secours en mer et il a rencontré la maire, Natacha Bouchart. Mais, il a surtout inauguré le Centre conjoint d’information et de commandement, qui réunit policiers français et britanniques, à Coquelles.

Le Centre conjoint d’information et de commandement regroupe des policiers français et britanniques qui travaillent ensembles dans la lutte contre les filières de passeurs.
Le Centre conjoint d’information et de commandement regroupe des policiers français et britanniques qui travaillent ensembles dans la lutte contre les filières de passeurs. © Radio France - Matthieu Darriet

Coquelles, France

Après une journée passée à Londres, pour parler d’immigration irrégulière, jeudi, Christophe Castaner était à Calais, ce vendredi. Le Ministre de l’Intérieur a obtenu 7 millions d’euros des Anglais pour financer du matériel de surveillance des côtes. Il s'agit de renforcer la surveillance du littoral pour empêcher les traversées par petits bateaux. 

Avec son homologue britannique, le Ministre en a profité pour inaugurer le Centre conjoint d’information et de commandement, qui fonctionne depuis la mi-novembre, près du tunnel sous la Manche, à Coquelles.

Surveiller les deux ports, le tunnel et la gare de Fréthun

Un centre de coopération franco-britannique, il en existait déjà un au port de Calais depuis dix ans. Mais celui-ci couvre également le tunnel, la gare de Fréthun et le port de Loon-plage (terminal ferry de Dunkerque). Hervé Derache est le patron de la Police aux frontières sur le littoral : "On est non seulement sur le quotidien, avec une protection de la sécurité des quatre plate-formes, avec les intrusions et des échanges d'informations en terme de statistiques de migrants découverts dans les camions, par exemple. Mais il y a aussi la possibilité d'en faire un lieu d'échange dans le domaine judiciaire pour lutter contre les réseaux de trafiquants." 

Dans ce centre, avec son mur d’écrans et ses moyens de communication qui peuvent basculer à tout moment sur le Ministère de l’Intérieur, une salle de gestion de crise a été aménagée, à l’étage. Il est conçu pour accueillir 4 services de police anglais et 12 français (avec les pompiers et le samu notamment).

Des drones en renfort

Ces services peuvent compter désormais sur des drones, pilotés notamment par le policier Jean-Pierre Vandenabeele  : "C'est un outil qui va permettre d'observer, de surveiller, et éventuellement de servir d'élément de preuve et de constatation dans le cadre de procédures judiciaires. On a un très bonne visibilité, même de nuit, et en plus la caméra thermique permet de repérer une personne qui se cacherait sous la végétation." 

Les Anglais étaient très demandeurs de cette coopération. Ils le sont toujours, mais le Brexit bouleverse un peu la donne, sur les transferts des informations entre les deux rives du détroit. L’heure est à l’incertitude.