Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Importants contrôles de gendarmerie sur les autoroutes iséroises

jeudi 28 juillet 2016 à 1:37 Par Xavier Demagny, France Bleu Isère

Entre 22 heures et minuit, ce mercredi, gendarmes et douaniers ont contrôlé les flux à trois péages majeurs du réseau autoroutier du département de l'Isère. Une opération pour lutter contre la délinquance mais également inscrite dans le cadre de la lutte anti-terroriste.

Le péage de Voreppe, ce mercredi soir.
Le péage de Voreppe, ce mercredi soir. © Radio France - Xavier Demagny

Grenoble, France

Les routes dauphinoises étaient sous l’œil vigilant des gendarmes. Mercredi soir, à la nuit tombée, plusieurs opérations de contrôles étaient menées de façon simultanées, aux péages de Chatuzange-le-Goubet (sur l'A49, à la limite entre l'Isère et la Drôme), à Saint-Quentin Fallavier (sur l'A43) et à Voreppe (A48).

Une démonstration de forces, une présence des militaires et des douanes, pour contrôler les flux de voitures, dans un contexte tout particulier qu'est celui d'une menace terroriste très élevée.

250 contrôles d'identité, une vingtaine d'infractions

Les moyens déployés sont importants. Gendarmerie, douanes, et même l'équipe cynophile. Une présence qui se veut surtout rassurante et normale.

Les véhicules sont arrêtés de façon aléatoire, contrôle des papiers d'identité, à la lampe torche et même fouille complète s'il y a un doute. Mais ce n'est pas là, au péage de Voreppe que la lutte anti-terroriste se joue vraiment. Le contrôle est d'ailleurs beaucoup plus large : "Ça peut être des infractions routières, des retours de cambriolages ou bien des trafics d'armes, mais ce qu'on recherche, c'est cet effet de masse, pour arrêter des malfaiteurs", explique le procureur adjoint du parquet de Grenoble, Olivier Naggabo.

800 véhicules (les plaques minéralogiques) ont été contrôlés en tout. 250 vérifications d'identités ont été réalisées. Sur ces 250 personnes, cinq étaient sous l'emprise de stupéfiants, une sous l'emprise de l'alcool et dix infractions au code de la route ont été constatées.

Deux "fichés S" contrôlés

Parmi les personnes contrôlées mercredi soir, deux "fichés S", c'est-à-dire des personnes repérées et particulièrement suivies par les services de renseignements français pour leur proximité avec les milieux djihadistes radicaux. Le commandant de gendarmerie Olivier Kempf dirigeait les opérations : "Nous avons eu l'exemple de quelqu'un qui a fait un voyage au Moyen-Orient et l'intérêt c'est de suivre ses mouvements. Ce sont des gens qui sont radicalisés ou en passe de l'être et c'est intéressant de savoir que cette personne se déplace, avec des gens qui ont peut-être la même tendance ou la même envie".

La préfecture préfère taire le nombre de ces fichés "S" en Isère. Quant aux contrôles, d'autres opérations similaires auront lieu dans les prochaines semaines.

Un gendarme lors du contrôle. - Radio France
Un gendarme lors du contrôle. © Radio France - Xavier Demagny