Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen : le préfet critiqué pour sa gestion par certains élus de la région

Plus de deux semaines après l'incendie à l'usine Lubrizol, le préfet de Seine-Maritime a été entendu ce lundi matin par les élus de la Région Normandie sur sa gestion de la crise. Une gestion souvent critiquée.

Les élus de la Région Normandie ont interrogé le préfet sur sa gestion de la crise
Les élus de la Région Normandie ont interrogé le préfet sur sa gestion de la crise © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

Rouen, France

Plus de deux semaines après l'incendie à l'usine Lubrizol, le préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand a été interrogé sur sa gestion de la crise ce lundi matin lors d'une séance plénière du conseil régional. Une gestion critiquée par plusieurs élus de la région Normandie. 

Le "détricotage" des normes

Première critique, celle formulée par Caroline Amiel, élue Europe Ecologie Les Verts, qui déplore l'autorisation accordée à Lubrizol de stocker davantage de produits. 

"L'autorisation de stockage supplémentaire accordée à Lubrizol n'a pas eu d'effet sur l'incendie", lui répond le préfet. Caroline Amiel s'interroge  aussi sur les 5.000 tonnes de produits Lubrizol stockés chez Normandie Logistique. Les contrôles ont-ils été suffisants ? 

La conseillère régionale souhaite par ailleurs que le suivi épidémiologique se tienne sur deux générations et mené par des organismes indépendants. Elle demande que les toitures en amiante des sites Seveso soient remplacés.  

"Les élus oubliés"

De son côté, Joachim Moyse, élu communiste, déplore que les élus aient été oubliés dans cette crise et s'inquiète pour l'avenir des salariés de Lubrizol. 

"La goutte de lait qui fait déborder le tank"

Des trémolos dans la voix, Xavier Lefrançois, maire de Neufchatel-en-Bray et élu de la majorité juge "inacceptable le rétropédalage sur le lait". Les mesures de restrictions que subissent les agriculteurs n'ont pas été levées vendredi alors que "les paysans sont à bout" et subissent "des pertes financières sans précédent".  "C'est la goutte de lait qui a fait déborder le tank", a ajouté Xavier Lefrançois. 

"Devoir de vérité"

Pour Nicolas Bay, "la volonté de rassurer ne doit pas entrer en infraction avec le devoir de vérité". L'élu du Rassemblement National parle de "gestion défaillante" du préfet de Seine-Maritime. 

Manque de transparence

Céline Brulin, élue communiste et Front de Gauche regrette que l'Etat n'ait pas annoncé le versement d'un seul centime alors que trois ministres étaient à Rouen vendredi dernier. Elle déplore aussi un manque de transparence : "Nous n'avons pas la vérité sur la totalité des produits qui ont brûlé pendant l'incendie"

Au passage, Céline Brulin salue le "formidable boulot", assuré par France Bleu Normandie . 

Accompagner les victimes des retombées

Pour sa part, le socialiste Nicolas Mayer-Rossignol demande que toutes les personnes qui ont inhalé la fumée de l'incendie puissent être répertoriés.  L'élu souhaite aussi que les commerçants et pas seulement les agriculteurs puissent bénéficier de l'enveloppe de 5 millions d'euros débloqués par la Région Normandie. Il propose aussi que la Région équipe mieux Atmo Normandie pour que les relevés fournis soient plus justes.

Dernière proposition de Nicolas Mayer-Rossignol : il faut selon lui revoir les critères de la reconnaissance d'état de catastrophe technologique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu