Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

VIDÉO - Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen : "Nous avons des éléments pour dire que le feu a pris à l'extérieur"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu

Après l'incendie à l'usine Lubrizol à Rouen jeudi 26 septembre 2019, les dirigeants de l'usine étaient les invités de France Bleu Normandie ce mardi 1er octobre : Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen.

Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen.
Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen. © Radio France - Bénédicte Courret

Rouen, France

Après l'incendie à l'usine Lubrizol à Rouen jeudi 26 septembre 2019, les dirigeants de l'usine étaient les invités de France Bleu Normandie, au micro de Claire Briguet-Lamarre ce mardi 1er octobre : Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen. Une plainte contre X a été déposée samedi par la société Lubrizol à Rouen pour "destruction involontaire par explosion ou incendie par violation manifestement délibérée d'une obligation de sécurité ou de prudence", a-t-on appris lundi. 

Lubrizol dit disposer d'images de vidéosurveillance et de témoins oculaires qui permettent d'affirmer que l'incendie est parti de l'extérieur de l'entreprise. "Une enquête est en cours mais nous avons des éléments qui nous donnent à penser que le feu a démarré à l'extérieur de l'entreprise." indique ce mardi Isabelle Striga. A l'extérieur ? "En dehors des limites de propriété du site, à l'extérieur de l'entrepôt de l'entreprise". Depuis samedi, les dirigeants de Lubrizol évoquent un acte de malveillance. "On ne comprend pas ce qui s'est passé" affirmaient-ils samedi.

Un dysfonctionnement du système d'alerte ?

Comment se fait-il que l'alarme ne se soit pas déclenchée ? "Le feu s'est déclaré avec une telle violence que _les systèmes d'alarme ont été mis hors circuit_" explique Laurent Bonvallet. "L'alerte a fonctionné mais le feu est parti très vite" précise Isabelle Striga. "J'en profite pour remercier les équipes en place et les pompiers qui ont lutté contre le feu. Les systèmes d'alarme étaient inopérants ou inefficaces dans cette zone." 

Pourriez-vous être amenés à revoir vos systèmes de sécurité ? Isabelle Striga : "C'est certain, l'avenir sera différent. On a beaucoup de choses à apprendre. Actuellement nous luttons encore pour sécuriser le site donc c'est un peu tôt pour vous dire ce qu'on a appris mais il est certain qu'à l'issue de l'enquête nous aurons des leçons apprises que nous partagerons avec les autres industriels."

Qu'est-ce qui a brûlé sur le site ?

Laurent Bonvallet : "Nous fabriquons des additifs qui sont ajoutés à de l'huile pour des moteurs automobiles notamment et ce qui était stocké sur le site c'étaient des fûts qui contenaient ce type d'hydrocarbure et qui sont destinés à l'industrie automobile principalement. La composition détaillée de ces fûts est disponible pour les enquêteurs. Ce sont des produits connus et répertoriés." 

Quelles conséquences pour les salariés ?

"Nous sommes solidaires dans la gestion de cet incendie hors normes. Il y a 400 salariés, 200 sous-traitants : cela fait plus de 2.000 personnes, familles qui sont liées à cet incident. On est mobilisé avec une équipe de gestion de crise. Les salariés ont la possibilité de travailler en télé-travail." Combien de personnes sont au chômage technique actuellement ? "Je ne peux pas vous donner ce chiffre-là" répond Isabelle Striga mais "la direction des ressources humaines est en train d'y travailler. On pense surtout aux salariés qui sont fiers de leur entreprise et qui sont en grande difficulté." 

Isabelle Striga, directrice générale de Lubrizol France, et Laurent Bonvallet, directeur du site de Rouen.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu