Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Incendie à l'usine Lubrizol à Rouen

VIDÉO - Incendie à l'usine Lubrizol : "Sur l'information, nous travaillons avec des outils datés", estime le préfet

S'exprimant devant les élus de la Région Normandie plus de deux semaines après l'incendie à l'usine Lubrizol à Rouen, le préfet de Seine-Maritime a reconnu lundi que le système d'alerte de la population était daté et qu'il devrait évoluer.

Le préfet de Seine-Maritime reconnait que le système d'alerte actuel est daté
Le préfet de Seine-Maritime reconnait que le système d'alerte actuel est daté © Maxppp - Lou Benoist

Rouen, France

Plus de deux semaines après l'incendie à l'usine Lubrizol à Rouen le préfet de Seine-Maritime a reconnu lundi devant les élus de la région Normandie que le système d'alerte de la population n'était plus adapté. 

"Sur l'information, nous travaillons avec des outils datés qui devront évoluer", a précisé Pierre-André Durand. "Il faut que nous arrivions à toucher l'usager chez lui. En 2022, il sera possible de toucher les habitants sur leur téléphone portable", a-t-il ajouté. 

A Gonfreville-l'Orcher, les habitants peuvent s'inscrire pour recevoir des alertes en cas de problème. "Avec le nouveau dispositif, les messages arriveront d'office sur les téléphones portables, y compris des personnes étrangères de passage dans la région", a précisé le préfet.  

Fallait il déclencher l'alerte plus tôt ? 

Le jour de l'incendie à l'usine Lubrizol, le jeudi 26 septembre, le préfet de Seine-Maritime n'a déclenché l'alerte qu'au petit matin. Les sirènes ont retenti uniquement à proximité du site.

"Fallait-il déclencher les 31 sirènes sur toute l'agglomération de Rouen à 4h du matin, alors que nous avions la totalité de la population rouennaise confinée, ou attendre aux alentours de 7h45 au moment où les gens vont travailler ? Ou déclencher uniquement les sirènes à proximité du site ? C'est ce choix que j'ai fait, après en avoir débattu en état-major", a expliqué Pierre-André Durand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu