Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Incendie de Notre-Dame

VIDÉO - Après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, de nombreuses réactions dans le Berry

lundi 15 avril 2019 à 22:30 - Mis à jour le mardi 16 avril 2019 à 0:21 Par Régis Hervé, Maïwenn Bordron, Elodie Rabelle et Carl Dechâtre, France Bleu Berry

La cathédrale Notre-Dame de Paris a été victime d'un effroyable incendie ce lundi soir. Le sinistre pourrait être lié à des travaux de rénovation. Dans le Berry, les réactions sont très nombreuses, partagées entre l'effroi et l'espérance d'une reconstruction.

Notre-Dame-de-Paris en feu, ce lundi soir.
Notre-Dame-de-Paris en feu, ce lundi soir. © Maxppp - GAEL DUPRET

Châteauroux, France

Les réactions étaient nombreuses dès ce lundi soir dans le Berry alors que le feu ravageait la cathédrale Notre-Dame de Paris. Un incendie qui pourrait être lié aux travaux de rénovation de l'édifice. Les images choquantes de la destruction de la flèche puis de la toiture, filmées en direct ont bien sûr atterré tous les Français. L'édifice multi-séculaire a pris feu hier à 18h45 devant les yeux des Parisiens et aussi des très nombreux touristes. 

Deux Castelroussins sur place

Parmi les témoins de la scène, un Castelroussin, François Pinault. Il travaille à Paris et se rendait à la gare d'Austerlitz pour rentrer à Châteauroux.  C'est là, sur le boulevard Saint-Germain qu'il a vu la fumée s'échapper de la cathédrale.  Il s'est arrêté, et a assisté, sidéré, à la scène. Quelques minutes plus tard, il nous a adressé cette vidéo et cette photo.

Le feu ravage la cathédrale Notre-Dame de Paris - Aucun(e)
Le feu ravage la cathédrale Notre-Dame de Paris - François Pinault

Il y a de la colère et de l'impuissance car on ne peut rien faire face à ça                                                      
François, un Castelroussin présent sur place

Sur place à Paris, il y avait également Hermione Bernard, une Castelroussine de 21 ans. Elle a intégré la maîtrise de Notre-Dame de Paris en septembre. France Bleu Berry l'a jointe au téléphone ce lundi soir, elle est évidemment bouleversée, d'autant plus qu'elle chantait encore avec les membres de sa formation au sein de la cathédrale la veille au soir de l'incendie. "Le lieu était très inspirant, c'était énorme pour moi, c'était une chance d'y chanter. C'était un rêve qui se réalisait", confie la jeune femme.

Réaction du diocèse de Bourges

Monseigneur Jérôme Beau, l'archevêque de Bourges, a découvert la destruction en sortant de son office. Ce Parisien d'origine a officié comme évêque pendant douze ans au sein même de la cathédrale de Notre-Dame de Paris. Pour lui, le choc est donc immense mais déjà l'espérance le pousse à porter son regard vers l'avenir pour revoir Notre-Dame reconstruite : "Je suis à la fois atterré et je me dis, nous rebâtirons cette cathédrale. Neuf siècles d'histoire, ça il faut qu'on puisse le redonner aux générations suivantes. Il va falloir que nous trouvions les bâtisseurs de cathédrale pour le 21 siècle."

Monseigneur Jérôme Beau, archevêque de Bourges : "Il faut trouver les bâtisseurs de cathédrale du 21 siècle"

L'émotion à Châteauroux

Dans le centre-ville de Châteauroux, l'émotion était également palpable ce lundi soir. Mathieu, originaire de La Châtre, l'a appris sur les réseaux sociaux alors qu'il était avec des amis. "C’est impressionnant, c’est au centre de Paris c’est un monument fort, c’est un symbole de la France, cela choque, c’est dramatique, c’est une histoire, ce sont des personnes qui ont sacrifié beaucoup de leur temps pour leur savoir-faire, il ne faut pas l’oublier, c’est choquant », confie le jeune homme de 19 ans, ému. A ses côtés, Claire, une amie qui vit aussi à Châteauroux : "On se demande toujours si c'est vrai ou pas, j'ai été surprise parce que c'est historique, cela fait toujours bizarre ce genre de choses arriver".

Je compare presque ça à un attentat, c’est choquant.                                                      
Mathieu, 19 ans, originaire de La Châtre

Mathieu, un Castelroussin de 19 ans : "c'est un symbole de la France, c'est choquant"