Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Incendie à Toulouse : la prise en charge des sinistrés renforcée

vendredi 11 janvier 2019 à 21:56 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie

L'enquête de l'incendie qui a ravagé un immeuble de la rue Bayard à Toulouse, n'a pas encore livré la cause du drame. Quant aux sinistrés, leur situation n'est toujours pas réglée.

Les sapeurs-pompiers devant l'immeuble rue Bayard
Les sapeurs-pompiers devant l'immeuble rue Bayard © Radio France - Bénédicte Dupont

Toulouse, France

L'incendie a fait 22 blessés dont un grave jeudi 10 janvier, au 73 rue Bayard. Le plan "nombreuses victimes" a été déclenché, le feu maîtrisé. Mais les sinistrés sont toujours dans l'attente. Et leur situation ne devrait pas beaucoup évoluer ces prochains jours. 

Une soixantaine de sinistrés dorment dans le gymnase Toulouse-Lautrec

Le nombre de personnes qui ont besoin d'un logement a même augmenté. Car la plupart des vingt locataires hospitalisés jeudi matin ont pu sortir ce vendredi 11 janvier. Ils se sont retrouvés eux aussi, à la rue. Ils sont donc une soixantaine de personnes qui dorment dans le gymnase Toulouse-Lautrec, du quartier des Minimes. La municipalité a dû structurer cet hébergement. 

La Croix-Rouge française prend en charge les sinistrés. Le ravitaillement en nourriture, en vêtements et en couverture est renforcé. Les services de la petite enfance de Toulouse sont également mobilisés pour soutenir les mamans avec leurs enfants.

Les procédures vont prendre du temps

Une fois l'urgence humanitaire gérée, la mairie de Toulouse, la préfecture de Haute-Garonne et les assurances ont commencé à se pencher sur les faits et les procédures. Mais selon l'hôtel de ville, les propriétaires n'avaient toujours pas donné signe de vie hier soir.

Le Capitole confirme les témoignages recueillis par France Bleu Occitanie : l'hygiène laissait à désirer au 73 rue Bayard. Si la mairie n'a pas repéré l'immeuble comme insalubre ou en péril, elle avait reçu un signalement et saisi le syndic pour la saleté et la présence de cafards.