Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Incendie criminel à la fourrière de Besançon : 4 personnes toujours en garde à vue, elles nient les faits

-
Par , , France Bleu Besançon

Quatre personnes sont toujours en garde à vue, ce mercredi dans le cadre de l'enquête de l'incendie criminel de la fourrière municipale de Besançon, dans le quartier de Planoise. Elles nient toute implication.

Trois personnes ont été interpellées ce mardi dans le quartier de Planoise, à Besançon, 15 jours après l'incendie de la fourrière.
Trois personnes ont été interpellées ce mardi dans le quartier de Planoise, à Besançon, 15 jours après l'incendie de la fourrière. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/Franck LALLEMAND

Besançon, France

Au lendemain de cinq interpellations à l'aube, dans le quartier de Planoise, quatre personnes sont toujours en garde à vue ce mercredi, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie criminelle de la fourrière municipale à Besançon. Elles nient les faits, a déclaré Etienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon. 

Les quatre hommes ont entre 18 et 30 ans. Toujours selon le procureur de la République, elles n'ont pas de casier judiciaire particulièrement fourni. Leur garde à vue peut être prolongée et durer jusqu'à 96h : le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) doit se prononcer sur cette prolongation dans la journée. Une information judiciaire devrait être ouverte. Une enquête de flagrance est en cours pour destruction et dégradation par incendie en bande organisée. Ce crime est puni de vingt ans de réclusion criminelle. 

Une enquête complexe

L'enquête est complexe explique le procureur : les pompiers ont mis plus de 24h à éteindre l'incendie. Dans le parking, la température est montée au-dessus des 800 degrés : des preuves et des indices ont été détruits, rendant le travail des enquêteurs de la police judiciaire particulièrement compliqué. 

Un lien entre les coups de feu et l'incendie de la fourrière? 

Le procureur n'a pas exclu ni confirmé un lien entre les séries de coups de feu à Planoise et l'incendie de la fourrière : jusqu'à alors, tout lien possible avait été écarté.

Ce mardi, l'opération avait été menée par deux équipes du Raid, venues de Strasbourg et de Nancy, par la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Dijon, la sûreté départementale, la police judiciaire de Besançon et une équipe cynophile de la gendarmerie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu