Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Incendie criminel à Planoise : les propriétaires des voitures brûlées affluent dans les commissariats

-
Par , , France Bleu Besançon

Plus d'une centaine de voitures ont brûlé le matin du 31 janvier dans l'incendie criminel au parking sous l'Intermarché de Planoise, à Besançon. Plusieurs dizaines de propriétaires sont venus jeudi pour tenter de déposer plainte au commissariat, la plupart habitent le quartier.

Un riverain passe la porte du commissariat de quartier.
Un riverain passe la porte du commissariat de quartier. © Radio France - Dimitri Imbert

Besançon, France

Deux jours après l'incendie criminel qui a ravagé la fourrière municipale de Besançon et détruit 159 voitures dans le quartier de Planoise, les commissariats de la ville ont été pris d'assaut jeudi matin. Des dizaines de propriétaires de véhicules incendiés se sont rendus au commissariat de quartier de la place Cassin mais aussi à celui de la gare d'eau au centre ville de Besançon pour tenter de déposer plainte. 

Je m'étais dit que j'allais mettre ma voiture en sécurité pour la nuit de la Saint-Sylvestre, à l'abri au parking de l'Intermarché. Le matin, quand je suis revenu, les pompiers m'ont dit : "Vous ne pouvez pas rentrer, tout est en feu"

"C'est nous, les gens du quartier qui payons pour une bande d'abrutis"

Jean Marie Faillenet, une personne à mobilité réduite qui habite Planoise depuis moins d'un an, pensait mettre sa Clio en sûreté au parking du centre commercial : "Je m'étais dit que j'allais mettre ma voiture en sécurité pour la nuit de la Saint-Sylvestre, à l'abri au parking de l'Intermarché. Le matin, quand je suis revenu, les pompiers m'ont dit : 'Vous ne pouvez pas rentrer, tout est en feu'", explique-t-il. 

"Cela me rend la vie très compliquée, parce que je suis à mobilité réduite. C'est des gens comme nous, des gens du quartier qui ont payé, et pour quoi ? Pour une bande d'abrutis", assure l'homme. D'après le dernier bilan des pompiers, 120 voitures ont brûlé dans le parking attenant à la fourrière. 

Notre dossier sur l’incendie criminel de Planoise à Besançon :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu