Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendie d’Arfons dans le Tarn: forte présomption d’un feu volontaire, les anti-éoliens se dédouanent

-
Par , France Bleu Occitanie

Les pompiers luttent toujours contre le feu à Arfons dans le sud du Tarn. Un feu qui a pris le 14 septembre tout près d’un parc éolien et qui pourrait être volontaire. Les anti-éoliens réprouvent l'acte mais expliquent qu’ils ne sont pas surpris.

Les pompiers sont toujours uen cinquantaine ce mardi soir sur le site d'Arfons.
Les pompiers sont toujours uen cinquantaine ce mardi soir sur le site d'Arfons. © Radio France - Maxppp

Depuis samedi matin, le 14 septembre, les pompiers du Tarn se battent contre un feu à Arfons. Un feu qui a détruit douze hectares de végétation dans le secteur du parc éolien de construit par Valorem. Une enquête a été confiée à la brigade de gendarmerie de Castres. Et selon la Procureur de la République de la zone, il y a de fortes présomption pour que le feu soit d’origine volontaire. Toutefois l’enquête est loin d’être terminée. Des relevés et des survols hélicoptère doivent encore avoir lieu ce jeudi 19 septembre.  

"Risque de débordements" 

Le collectif "Toutes nos énergies" dit réprouver cet acte délictuel . Mais dans un communiqué, les membres de l'assocaition explique qu’ils avaient prévenu que ce genre de geste pouvait arriver :  "S'il s'avère que son ou ses auteurs l'ont commis dans un mouvement irraisonné de colère contre la présence d'un site éolien industriel en pleine nature, nous rappellerons l'alerte que nous avions lancée : les excès et nuisances de tous ordres liés au développement incontrôlé de l'éolien industriel dans les territoires ruraux et le déni de leurs effets sur une part croissante de la population, font courir des risques de débordement, et les autorités doivent en prendre la mesure."

"On est pas heureux mais on comprend" 

Une des portes paroles Michèle Solans rappelle qu'il y a des mois, une lettre avait été écrite à la préfecture de Toulouse pour "prévenir des risques de radicalisation contre les éoliennes" si le dialogue n'était pas rétabli. "Il y a une colère qui monte. Un moment donné on savait que ça pouvait péter. On n'est pas heureux mais on comprend et ça risque de ne pas être la dernière." 

Michèle Solans du collectif "Toutes nos énergies"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu