Faits divers – Justice

Incendie dans la centrale de Brennilis : ce que l’on sait du sinistre

Par Annaïg Haute, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu mercredi 23 septembre 2015 à 21:44

"Aucun rejet radioactif constaté", selon les informations de l'ASN.
"Aucun rejet radioactif constaté", selon les informations de l'ASN. © Max PPP

Le feu a pris pendant une opération de tronçonnage de pièces métalliques, ce mercredi 23 septembre. La Préfecture du Finistère affirme qu’il n’y a pas de danger pour la population, et selon les informations de l’Autorité de sûreté nucléaire, il n’y a pas de rejet radioactif.

"C’est un départ de feu sur l’installation industrielle, qui s’est produit pendant une opération de meulage pour du conditionnement de déchets", explique Marine Le Moel, chargée de la communication de la centrale. La Préfecture du Finistère précise dans un communiqué : "Un tronçonnage de pièces métalliques serait à l’origine de l’incendie".

Le feu a pris à 15h38, dans l’atelier de conditionnement des déchets, dans l’enceinte du réacteur en cours de démantèlement.

Selon le directeur de cabinet du Préfet Jean-Daniel Montet-Jourdran interrogé sur France Bleu Breizh Izel, _le plan d’urgence a été tout de suite déclenché en interne et « 80 pompiers ont été mobilisés avec une cellule radiologique »_. Il précise que les personnels de la centrales sont formés pour intervenir rapidement, et qu’ils ont réagit rapidement.

Le plan d’urgence prévoit un dispositif d’alerte, de l’ASN (Autorité de sureté nucléaire), de la CLI (la commission locale d’information), et des élus locaux.

"Les fumées ont été contenues dans le dôme de protection" - La Préfecture du Finistère

L'ASN prévoit d'ailleurs de faire une visite sur le site finistérien dans les prochains jours, pour classifier l'incident, comme c’est la procédure, sur une échelle de gravité de 1 à 7.  Le directeur de cabinet du Préfet explique également que "d’après les informations dont dispose l’Autorité de sûreté nucléaire, aucun rejet radioactif n’a été constaté.**

L’incendie a été maîtrisé à 17h30, et la Préfecture du Finistère affirme que les fumées ont été contenues à l’intérieur du dôme de protection**, qui est équipé de moyens de filtration. Les pompiers restent sur place ce mercredi soir, pour surveiller le site.

Les salariés n'ont pas été contaminés

Toujours selon la Préfecture du Finistère, il n'y a pas de risque pour les populations situées aux alentours de la centrale : "C'est une ancienne centrale nucléaire, dont le cœur a été arrêté en 1985, explique Jean-Daniel Montet-Jourdran, elle est en cours de démantèlement depuis 1996, et qui n'a plus de matière fissile dans le site où se trouvait le réacteur, il reste juste son enrobage" (Fissile : qui constitue le cœur du réacteur NDLR).

"Pas de danger à l'heure actuelle" - La Préfecture

Il poursuit : "Il n'y a pas de danger à l'heure actuelle, dans la mesure où la radioactivité qui subsistait sur le site est faible et où les fumées sont confinées sous le dôme"

Les 54 personnes qui présentent sur le site ont été évacuées, et selon la Préfecture, 13 salariés ont été directement concernés par cet incendie. Quatre personnes, ont été légèrement incommodées par les fumées, et trois d’entre elles ont été évacuées vers les hôpitaux de Brest et Morlaix.  Elles ont fait l'objet d'un dispositif de détection de la radioactivité qui s'est avéré négatif, autrement dit, "elles n'ont pas été contaminées", selon la Préfecture, qui précise qu’un second contrôle va avoir lieu.